En ce moment
 
 

"Demain, ce seront peut-être les Russes": la Fondation du prince Laurent vient en aide aux animaux des réfugiés ukrainiens

"Demain, ce seront peut-être les Russes": la Fondation du prince Laurent vient en aide aux animaux des réfugiés ukrainiens
© RTL INFO
 
prince laurent
 

Des réfugiés arrivent en Belgique avec leur chien, leur chat et une simple valise. Ils ont tout perdu, mais tentent coûte que coûte de sauver leur animal de compagnie. "C'est une leçon pour nous", estime le prince Laurent. "Ça montre combien l'animal a une valeur importante pour la société humaine", précise-t-il.

Le Prince a tenu à mobiliser les dispensaires de sa Fondation. Elle offre les vaccins et autres soins vétérinaires et tout ce dont les maîtres ont besoin pour leur ami à quatre pattes.

"Aujourd'hui, ce sont les Ukrainiens, demain, ce seront peut-être les Russes. Et nous sommes tout à fait ouverts. Le conseil d'administration de la Fondation a décidé que nous devrions venir en aide à tous ceux qui nous le demandent", dit le prince Laurent.

Avec la Fondation qui porte son nom, le Prince vient en aide aux plus démunis qui ne peuvent pas payer les soins de leur animal. 12.000 consultations sont offertes chaque année en Belgique. Le Prince est le témoin d'une précarité toujours plus grande. "Ce qui m'inquiète, c'est le coût de la vie. Le coût des matières premières, le coût économique pour nous tous, augmente considérablement. Je pense, à mon plus grand regret, que nous allons devoir avoir de plus en plus de gens qui viendront se présenter à la Fondation pour soigner leur animal", confie le Prince.

En plus de toutes les interventions du quotidien, les vétérinaires de la Fondation ont déjà pu venir en aide à une vingtaine de réfugiés ukrainiens arrivés en Belgique avec leur animal.

La Fondation Prince Laurent fonctionne grâce aux dons, d'autant plus précieux en cette période de crise.

Le Prince Laurent sera l'invité exceptionnel de l'émission 'Place Royale', à découvrir à 18h sur Bel RTL, c’est ce samedi 02 avril.


 

Vos commentaires