Boites de secours bleues pour les seniors à Courcelles, plumiers rouges pour les enfants à Bruxelles: pourquoi font-ils polémique actuellement ?

  • "Pas de cadeaux électoraux à Courcelles", défend Caroline Taquin

  • Un cadeau aux seniors de Courcelles est jugé électoraliste

 

La presse évoque depuis quelques jours des cas de dérapages électoraux. Sudinfo fait sa Une sur Caroline Taquin, bourgmestre de Courcelles dont l'administration a distribué des boites à tartines spéciales à des seniors. Un évènement qui parait anecdotique, mais qui intervient quelques jours après que l'opposition à la Ville de Bruxelles ait dénoncé la distribution d'un kit de rentrée scolaire à des jeunes élèves.

Mais pourquoi tout le monde s'énerve ? Car il pourrait y avoir une infraction au règlement sur les dépenses électorales. "Pendant la période réglementée, les candidats doivent respecter un certain nombre d’interdictions lors de leur campagne électorale. C’est ainsi qu’ils ne peuvent ni vendre ni distribuer des cadeaux ou des gadgets, ni mener des campagnes téléphoniques commerciales, ni diffuser des spots publicitaires à la radio, à la télévision et dans les salles de cinéma, ni utiliser des affiches ou des panneaux publicitaires commerciaux", peut-on lire sur le portail electionslocales.wallonie.be, qui vulgarise le texte de loi.

Reste à savoir si ces distributions doivent être considérées comme des cadeaux ou des gadgets, et si elles ont eu lieu dans le cadre de la campagne électorale actuelle (élections communales du 14 octobre).

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Boite "de secours" bleues, comme le MR de Caroline Taquin

Certaines zones de police distribuent depuis quelques temps, y compris dans la région de Charleroi, des boîtes jaunes fluo à laisser dans le frigo des personnes âgées, et qui contiennent des informations essentielles à leur santé en cas d'intervention des services médicaux d'urgence à domicile.

A Courcelles, les boîtes distribuées actuellement ne sont pas jaunes, mais bleues, la couleur du parti de la bourgmestre, Caroline Taquin (MR). Et en plus, il y a la mention "La bourgmestre C. Taquin et le Collège", ce qui a fait tiquer l'opposition à la cheffe de file du PS local. Carline Taquin se défend en disant ceci dans Sudinfo: "Nous sommes dans la continuité d'un projet budgeté en 2018. Nous n'allons quand même pas arrêter l'ensemble des projets en cours en période électorale". Et pour la couleur: "Honnêtement, je n'avais pas idée de la couleur. Le personnel en charge du dossier a pris la décision". Et en ce qui concerne mon nom, "c'est un accord du collège".

Des sanctions ?

Partout en Wallonie, il y a des exemples de cadeaux de ce type. On pense au plumier rouge à Bruxelles pour les enfants de première primaire, distribué par une échevine socialiste.

En cas de plainte auprès du parlement wallon, des sanctions peuvent être décidées par la Commission de contrôle des dépenses électorales. Cela peut aller d'un blâme à la privation de mandat, théoriquement (mais ce sont des politiciens qui composent cette commission).

Vos commentaires