Didier Reynders en visite à Moscou, nouvelle étape de la relance d'un dialogue

Didier Reynders en visite à Moscou, nouvelle étape de la relance d'un dialogue
Russie, AFFETR

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'envole lundi après-midi vers Moscou pour une visite de deux jours. Il rencontrera son homologue russe, Sergueï Lavrov, et co-présidera la réunion bisannuelle de la commission économique mixte belgo-luxembourgo-russe.

Ce déplacement suit d'une dizaine de jours celui du Premier ministre, Charles Michel. Il marque une étape supplémentaire dans la relance du dialogue avec Moscou dans un contexte qui demeure marqué par des sanctions mutuelles entre l'Union européenne et son voisin oriental à la suite de l'annexion de la Crimée au printemps 2014. Malgré ces sanctions, la Belgique veut nouer un "vrai dialogue" avec la Russie. M. Reynders avait déjà délivré ce message en juillet 2017 quand il avait rencontré M. Lavrov à Bruxelles, au lendemain d'un entretien entre le ministre russe et la responsable de la diplomatique européenne, Federica Mogherini, où il avait aussi été question de coopération. Le voyage du mois de janvier de M. Michel, au cours duquel celui-ci a rencontré son homologue Dmitri Medvedev et le président Vladimir Poutine, a permis d'approfondir cette voie. Une visite "fructueuse" car elle a permis d'apporter des clarifications "sans naïveté au départ de la dynamique européenne", selon le Premier ministre belge qui a dit avoir vu de l'intérêt et de l'ouverture de la part de ses interlocuteurs à l'égard d'une "autre forme de dialogue". Ce dialogue n'est pas seulement de nature politique et diplomatique. Il a également une portée économique. "Votre visite va servir au bien des économies de nos deux pays", avait souligné M. Poutine au début de sa rencontre avec M. Michel tandis que la veille les deux Premiers ministres disaient avoir identifié les domaines d'une coopération fructueuse entre les deux pays, en particulier l'acier et le diamant, ou qui pourrait être renforcée, notamment dans le secteur pharmaceutique. La réunion de la commission économique mixte permettra de traduire plus concrètement cet objectif, même si l'embargo agro-alimentaire décrété par la Russie demeure. M. Medvedev rappelait à ce sujet le 30 janvier qu'un retour aux importations venant d'Europe ne serait envisagé qu'en cas de levée des sanctions européennes. (Belga)

Vos commentaires