En ce moment
 

Eric Massin, président du PS de Charleroi, qualifie une bourgmestre MR de "sal***": il démissionne face au scandale

Denis Ducarme, le président du MR en province de Hainaut, a exigé mardi soir des excuses publiques de la part d'Eric Massin, le président de la Fédération PS de Charleroi, pour avoir insulté la bourgmestre libérale de Courcelles. Lors de son discours prononcé à l'occasion du 1er mai, le socialiste a en effet tenu des propos insultants vis-à-vis de Caroline Taquin, traitant celle-ci de "salope". "Il est totalement anormal que les femmes soient ainsi traitées en politique", a réagi celui qui est également ministre fédéral de l'Agriculture.

Après s'être publiquement excusé, Eric Massin a finalement pris la décision de démissionner de son poste à la présidence de la fédération socialiste de Charleroi.


"Là je suis trop gentil... La plus salope"

Eric Massin était en train d'énumérer les différentes têtes de listes PS dans les communes de la région en vue des prochaines élections communales d'octobre prochain. Lorsqu'il est arrivé à aborder celle de Courcelles, qui sera opposée à Caroline Taquin, le député fédéral a déclaré qu'elle "n'aura pas la tâche facile face à la plus rosse, là je suis trop gentil... La plus salope". Après un blanc, le président de la Fédération PS de Charleroi a ajouté: "Là je suis trop méchant, des bourgmestres du coin".


"Il est inadmissible que les femmes soient ainsi traitées en politique"

Denis Ducarme se dit "scandalisé" par cette insulte. Le président du MR en province de Hainaut confie "avoir l'impression que tout est permis en politique". Si le PS plaidait le retour du coeur dans des discours du 1er mai, c'est plutôt le retour de l'insulte, déplore-t-il d'ailleurs. "Il est inadmissible que les femmes soient ainsi traitées en politique et qu'une telle attitude soit considérée comme normale dans le chef d'un député", a encore dénoncé le ministre.


"Il m’a fallu quelques longues minutes pour pouvoir reprendre mes esprits"

Contactée par Céline Praile pour Bel RTL, la principale intéressée a expliqué que quand elle l'avait appris, elle était restée sans voix. "Sans voix, parce que je ne m’attendais absolument pas à de tels propos prononcés en public par une personne qui est en politique quand même depuis de nombreuses années, qui assume des postes à responsabilités et qui, de par sa fonction de président de Fédération du PS de Charleroi, a une certaine responsabilité, tant sur les mandataires de l’arrondissement de Charleroi que par rapport aux affiliés et aux militants. Il m’a fallu quelques longues minutes pour pouvoir reprendre mes esprits et réaliser ce qui s’était passé. Par la suite, scandalisée ! Scandalisée par rapport à moi bien sûr, parce que c’était moi qui étais visée et par rapport aux femmes et au combat qu’on mène tous dans nos partis, justement, pour qu’il y ait de l’égalité entre les hommes, les femmes".


"Je tiens à présenter mes excuses à Caroline Taquin"

Depuis, Eric Massin a présenté ses excuses via sa page Facebook. "Suite à mon discours du 1er mai, je tiens à présenter mes excuses à Caroline Taquin, Bourgmestre de Courcelles, pour avoir utilisé un mot inadéquat et inapproprié à son égard. Celles et ceux qui me connaissent, savent à quel point je suis toujours en première ligne lorsqu'il s'agit de défendre le statut des femmes dans notre société. Que ce soit au Parlement ou sur les réseaux sociaux, je n'hésite jamais à prendre des positions fermes dès que le droit et le respect des femmes est menacé comme je l'ai fait dans le cadre des propos inacceptables tenus, par certains, sur les femmes. Je compte donc présenter, de vive voix et par écrit, mes excuses à Caroline Taquin", a-t-il écrit.


Eric Massin démissionne: "Je constate que ces excuses ne suffisent pas"

Ce mercredi en début d'après-midi, le Parti socialiste envoyé un communiqué dans lequel Eric Massin annonce sa démission. Voici le message du désormais ex-président de la fédération PS de Charleroi:

"A l’occasion d’une allocution, j’ai tenu des propos inadéquats et inappropriés à l’égard de Caroline Taquin, Bourgmestre de Courcelles.

Dès hier, j’ai mesuré mon erreur, admis que j’avais choqué et présenté mes excuses en ce compris auprès de la principale intéressée.

Aujourd’hui je constate que ces excuses publiques ne suffisent pas.

Celles et ceux qui me connaissent, savent à quel point les valeurs d’égalité sont celles que je défends au quotidien dans mon action. Il en est de même de mon Parti qui a toujours été à la pointe des combats en matière d’égalité.

En veillant à l’intérêt de ce dernier et pour apaiser la situation, je prends la décision personnelle de démissionner de la Présidence de la Fédération Socialiste de Charleroi.

Je remercie celles et ceux avec qui j’ai travaillé depuis près de 4 ans. Des combats importants ont été menés avec succès. Je pense notamment à celui portant sur le décumul que je me suis par ailleurs appliqué à moi-même.

Par mon geste, j’entends ramener de la sérénité à six mois des élections.

La Présidence de la Fédération sera assurée par les deux vice-Présidentes, à savoir Florence Demacq et Babette Jandrain".


Vos commentaires