En ce moment
 

EuroSkills Budapest - Les 26 Red Bears s'envolent pour Budapest

(Belga) Une délégation de 26 jeunes compétiteurs grimpera ce lundi en milieu d'après-midi à bord d'un avion sur le tarmac de Zaventem, pour s'envoler vers Budapest et le championnat européen des métiers manuels, techniques et technologiques. Les "Red Bears" ont 18 à 25 ans, et seront les représentants de la Belgique aux "EuroSkills", qui ont lieu tous les deux ans en alternance avec la compétition mondiale (WorldSkills). A presque tous les niveaux, c'est une compétition que l'on pourrait comparer à de petits Jeux Olympiques européens centrés sur la jeunesse et les métiers techniques.

Mardi soir, une véritable cérémonie d'ouverture est programmée dans la Budapest Sportaréna, avec défilé des délégations dans leurs couleurs et uniformes respectifs. Tout y est, y compris aussi la présence d'un porte-drapeau au sein de chaque équipe. Un porte-drapeau qui n'était, avant le week-end, pas encore choisi avec certitude du côté de la Belgique. De mercredi à vendredi, les épreuves se succèderont au Hungexpo, dans la capitale hongroise. Pas moins de 100.000 visiteurs y sont attendus, autour de 35 compétitions correspondant à autant de métiers, auxquelles participeront plus de 500 compétiteurs issus d'une trentaine de pays. Les jeunes ont ensuite le temps de souffler, samedi, mais sans connaitre encore leurs résultats. Ce n'est que lors de la cérémonie de clôture, samedi soir, que le suspense prendra fin pour les concurrents. Les médaillés d'or, d'argent et de bronze seront mis à l'honneur samedi, mais, un peu comme le top 8 de chaque épreuve des JO repart avec un "diplôme olympique", il y aura aussi des distinctions en-dehors des podiums: les médailles d'excellence. "Chaque participant est coté sur 600 points. Et ceux dont la cote est supérieure à la moyenne de tous les compétiteurs de sa catégorie obtiennent une médaille d'excellence", explique Madeleine Dembour, de WorldSkills Belgium, l'association belge de promotion des métiers manuels, techniques et technologiques. Ces médailles seront remises non pas à Budapest mais après l'évènement, lors d'une "célébration des champions" organisée à Namur le 4 octobre. Et comme dans les évènements sportifs internationaux drainant leur lot de supporters endiablés, il y aura à Budapest une "Belgian House", une nouveauté de cette année. En réalité, il s'agit surtout d'offrir un point de ralliement et de rencontre pour les proches et amis venus encourager la "team" tricolore, surtout vu la localisation du site de compétition, un peu "excentré", explique WorldSkills Belgium. Enfin, pas de compétition sans visite de personnalités. Pour les politiques, c'est aussi l'occasion d'applaudir et de mettre en avant les filières d'enseignement techniques et professionnelles, et le ministre wallon Pierre-Yves Jeholet, notamment, sera du voyage. La délégation belge, pour une compétition des métiers organisée à l'étranger, n'avait encore jamais été aussi riche en compétiteurs. Et comme la Hongrie n'est pas si loin, de nombreux parents et amis ont décidé d'accompagner à Budapest les jeunes concurrents belges. Plus de cent supporters vont ainsi faire le déplacement. Les Red Bears étaient initialement 27, mais une des concurrentes, Céline Teller, a entretemps décidé de se retirer du concours. La jeune fille de Welkenraedt devait être la toute première Belge à participer au concours en esthétique. Mais elle ne fera finalement pas le déplacement, ne se sentant pas prête. Dans le reste du groupe, certains profils ont déjà piqué la curiosité des médias. C'est notamment le cas d'Omar Lo, de Jette. Le jeune de 23 ans est Sénégalais, et a le statut de réfugié en Belgique depuis plusieurs années. Il se présente en plafonnage. Autre personnalité étonnante: Lucas Scholzen, 24 ans, compétiteur pour la Belgique en conception mécanique DAO. Le jeune homme suit actuellement... des études de médecine. Il affirme qu'il se verrait bien, dans le futur, concevoir des machines médicales. (Belga)

Vos commentaires