En ce moment
 

Fin du nucléaire, nouvelles éoliennes en mer du Nord : le fédéral valide son plan Energie

Le gouvernement fédéral a adopté sa stratégie énergétique, vendredi, en comité restreint. Ce plan définit les modes d'approvisionnement en énergie pour la Belgique pour les 30 prochaines années. Un accord avait déjà été trouvé entre les 4 ministres de l'énergie du pays en décembre 2017 mais le fédéral et la Flandre ne l'avaient pas approuvé car la N-VA refusait la sortie du nucléaire en 2025. Cette fois-ci, la sortie du nucléaire en 2025 est confirmée.

Pour apaiser la N-VA, qui craignait une hausse du prix de l'énergie, le gouvernement va instaurer un comité de monitoring indépendant, chargé de vérifier le respect de 4 critères:

- la sécurité de l'approvisionnement énergétique

- le respect des engagement pris par la Belgique lors des accords de Paris sur le climat

- le maintien d'un prix abordable pour les ménages et les entreprises

- la sécurité des installations

Chaque année, ce comité formulera des recommandations aux différents gouvernements.

Pour Ecolo, ce comité est une stratégie déguisée pour repousser la sortie du nucléaire si ces 4 critères ne peuvent pas être respectés dans le temps imparti.

 

Des éoliennes en mer du Nord 

Pour compenser la sortie du nucléaire, le gouvernement annonce la création de nouvelles zones pour la construction de parcs éoliens en mer du Nord. Ces zones devraient être décidées en avril.

Selon les calculs de Damien Ernst, professeur et chercheur en électricité et réseaux à l'université de Liège, la fermeture des centrales nucléaires entraînera la perte de production de  6 gigawatts, qu'il faudra compenser. Avec les éoliennes offshore, en 2020, on pourra produire environ 2 gigawatts. Avec les nouvelles installations, la production pourrait atteindre 4 gigawatts en 2030.

Les centrales au gaz pourraient aussi fournir 4 gigawatts supplémentaires mais elles sont actuellement à l'arrêt. Pas assez rentables. Conséquence : pour le chercheur, à court terme, la Belgique devra investir dans de nouvelles centrales au gaz. Et ça va faire augmenter le prix de l'électricité : "Il faudra payer pour les centrales au gaz et la fermeture des centrales nucléaires va faire augmenter les prix sur les marchés de gros.", conclut Damien Ernst. Une hausse que devrait ensuite se répercuter sur la facture que les fournisseurs envoient à leurs clients.

 

Un pas de plus vers le Plan national Energie-Climat

Les gouvernements wallons et bruxellois avaient déjà adopté leur stratégie énergétique. Le fédéral a désormais bouclé le dossier. Reste la Flandre, qui a jusqu'à juillet prochain pour présenter son projet. La Belgique devra ensuite soumettre un Plan national Energie-Climat - le fameux pacte énergétique - à la Commission européenne avant le 31 décembre.

Vos commentaires