En ce moment
 
 

Formation fédérale - Sander Loones (N-VA) voit du positif dans les propos de MM. Marcourt (PS) et Crucke

Formation fédérale - Sander Loones (N-VA) voit du positif dans les propos de MM. Marcourt (PS) et Crucke

(Belga) Le député fédéral Sander Loones (N-VA) a jugé positives, dimanche sur la VRT, les dernières prises de position publiques de Jean-Claude Marcourt (PS) et Jean-Luc Crucke (MR), qu'il voit comme des jalons sur la voie d'un débat communautaire.

"Il est remarquable de constater qu'en Wallonie, on commence à faire la même analyse. Ils veulent aller de l'avant et ils voient aussi que s'ils veulent s'attaquer à leurs propres problèmes, ils doivent le faire avec leurs propres solutions", a commenté M. Loones. Celui-ci considère les déclarations des deux ténors PS et du MR comme "une étape pour progresser vers ce débat communautaire". Samedi, dans son discours pour les Fêtes de Wallonie, le nouveau président du Parlement wallon Jean-Claude Marcourt, par ailleurs promu négociateur PS pour le fédéral, avait appelé la Wallonie à "prendre son destin à bras-le-corps". Il avait dit constater que, "les réalités, modes de vie, de penser, de voter s'éloignent davantage, chaque jour qui passe, d'un côté à l'autre de la frontière linguistique" et qu'il appartient "aux femmes et aux hommes politiques de ce pays de chercher des solutions équilibrées et efficaces pour le bien-être de l'ensemble de la population". "Je ne dis pas qu'il faut ouvrir le chantier d'une nouvelle réforme de l'État alors que la sixième réforme est loin d'avoir été entièrement digérée", avait-il toutefois nuancé. Sur la VRT dimanche midi, Jean-Luc Crucke, vice-président MR, n'a pour sa part pas exclu que les partis politiques s'engagent dans des pourparlers communautaires, pour autant que ceux-ci ne portent pas sur le confédéralisme ni la scission du pays. "Les portes doivent toujours rester ouvertes pour trouver la meilleure solution possible pour la Belgique", a-t-il commenté, tout en soulignant que le communautaire n'était pas une priorité. Le PS et le MR sont les deux seuls partis francophones encore associés à l'actuelle mission royale d'information conduite par Johan Vande Lanotte (sp.a) et Didier Reynders (MR), aux côtés de la N-VA, du CD&V, de l'Open Vld et du sp.a. (Belga)

Vos commentaires