En ce moment
 
 

Les vacances commencent pour nos politiques: "Mentalement et physiquement, ils doivent souffler"

Les vacances commencent pour nos politiques:
© Photos Belga

Les négociations politiques marquent une pause à compter d’aujourd’hui jusqu’au 15 août. Les discussions exploratoires entre PS, MR et Ecolo sont donc suspendues pendant 10 jours. Cet intermède va permettre aussi à Elio Di Rupo, le président du Parti socialiste, de rédiger une note de base.

Les discussions exploratoires sont suspendues. Elles ont été entamées il y a deux semaines, après l’échec de la tentative de coalition coquelicot. Du 5 au 15 août, la majorité du personnel politique sera donc en vacances. Des groupes techniques continuent toutefois à travailler durant ces dix jours d’interruption, notamment sur les aspects budgétaires. Le but est de mieux identifier les marges à disposition des futures coalitions. Un rapport d'évaluation sur le cadre budgétaire est ainsi attendu pour le 10 août.



Des congés bien mérités ?

Selon le politologue de l’ULB, Pascal Delwit, il est clair que les politiques ont besoin de repos. "Les besoins de repos et de vacances sont indispensables. Il y a eu la phase des élections communales et des élections provinciales en octobre 2018. Dans la foulée, la pré-campagne et la campagne électorale ou encore la tentative de nouer des accords de gouvernement… Tout cela a mobilisé fortement les hommes et femmes politiques", affirme Pascal Delwit. Selon lui, les bienfaits de ces 10 jours de congé sont nombreux. "Il est légitime et normal qu’ils aspirent à un certain repos. Les gouvernements doivent néanmoins se former, mais il y a aussi un intérêt à ce qu’on ne soit pas tout le temps dans la phase la plus tendue et la plus dure de la vie politique. Mentalement et physiquement, le personnel politique doit souffler un petit peu", conclut le politologue.



Di Rupo va préparer une "note de base"

Les discussions de ces deux dernières semaines entre états-majors socialiste, écologiste et libéraux ont permis à chacun d'exprimer ses priorités, de dessiner des points de convergences, mais aussi d'identifier des points de blocage, notamment sur l'allongement du tronc commun dans l'enseignement ou encore l'assurance autonomie. 

Sur base de ces échanges, le président du PS et formateur, Elio Di Rupo, va mettre à profit ces dix jours d'intermède pour rédiger une "note de base" préalable à l'élaboration de prochaines déclarations de politique régionale et communautaire, a indiqué mardi son porte-parole. Celle-ci sera présentée aux négociateurs Ecolo et MR après le 15 août. 

Elio Di Rupo devrait tenter à ce moment-là de voir s'il est possible de surmonter les nœuds identifiés lors de la phase exploratoire avant d'ouvrir des négociations plus formelles pour la formation de nouvelles majorités en Wallonie et en Fédération. L'objectif visé est d'arriver à un accord pour la rentrée parlementaire, traditionnellement organisée début septembre.

Vos commentaires