En ce moment
 
 

Paul Furlan: "Ecolo annonce la fin du monde tous les jours et ça ne se produit jamais"

  • "Chaque Wallon qui introduit sa prime aura bien ce à quoi il a droit"

  • Furlan tacle Ecolo: "Ils annoncent la fin du monde tous les jours"

  • Logement social: quelles communes wallonnes sont à la traîne?

 
 
 

Paul Furlan, ministre wallon de l’Energie, était l’Invité de la rédaction de Bel RTL ce matin. Il a répondu aux questions de Martin Buxant.

Le ministre socialiste s’est notamment exprimé sur les primes énergétiques, le dossier photovoltaïque, et les moyens financiers dégagés par la Région wallonne en matière d'énergie.


Paul Furlan, est-ce que vous garantissez que ce ne sont pas des problèmes budgétaires qui ralentiraient le paiement des primes, parce que selon Ecolo, les caisses sont vides…

Je vous l’ai dit, Ecolo annonce la fin du monde tous les jours et ça ne se produit jamais. Donc non, j’ai les moyens budgétaires pour régler ces primes. Il faut savoir que quand vous rentrez ces primes, vous avez deux ans pour effectuer des travaux, donc il faut avoir une vision pluriannuelle du budget. Par ailleurs, je l’annonce aussi, je l’annonce sur votre antenne, que nous augmentons les prêts à taux zéro, c’est-à-dire que les investissements sont réalisés par les Wallons et c’est la Wallonie qui prend en compte, qui paie les intérêts.


Et la Wallonie a les moyens de ça?

La Wallonie a dégagé les moyens pour aider ses concitoyens. Vous savez que nous ne sommes pas un gouvernement d’austérité, contrairement à d’autres, nous voulons aider.


Parce qu’on a vu, lors du contrôle budgétaire précédent, il y a un mois, que c’était quand même très dur, il fallait aller chercher de l’argent, et cetera, donc est-ce qu’on a les moyens, en Wallonie, de maintenir un système de primes quand même assez généreux?

En Wallonie, il ne faut pas faire comme d’autres un gouvernement d’austérité mais un gouvernement de relance, donc oui nous concentrons les moyens là où nous pouvons aider des citoyens. Maintenant, est-ce que c’est facile? Non, la crise économique financière nous frappe comme les autres. Est-ce que le gouvernement fédéral nous aide, non, ils nous ont envoyé une facture de quelques centaines de millions d’euros en plein cours d’année, mais est-ce que nous avons l’ambition d’y travailler, oui.


Paul Furlan, l’ardoise du photovoltaïque a fait quand même mal aux caisses wallonnes, et à la réputation de la Wallonie. Est-ce que vous n’avez pas peur de reproduire ce syndrome de la mauvaise gouvernance avec ce système de primes?

Pas du tout, ce système de primes, c’est justement de la bonne gouvernance, c’est des dossiers traités par l’administration, des systèmes simples. C’est vrai que là aussi avec le photovoltaïque, il y a un divorce avec la population, il faut vraiment rétablir la confiance, mettre en place des systèmes automatisés, simples, et qui aident le concitoyen.




 

Vos commentaires