En ce moment
 
 

Trois ans après les élections, quels partis ont tiré profit de cette législature?

 
 

Selon les enseignements du Grand Baromètre RTLINFO/Ipsos/Le Soir, les nationalistes flamands tirent profit de l'actuelle législature, et ce, de façon générale : après un effondrement, suite aux négociations pour former un gouvernement fédéral, la N-VA a épongé ses pertes. Qui plus est, le Vlaams Belang, même deuxième parti, même chahuté pendant la pandémie, reste en hausse par rapport aux élections. Ce qui donne du poids aux thèses autonomistes, au Nord du pays.

Vooruit (les socialistes flamands, ndlr) et le MR sont désormais les seuls partis de la majorité fédérale, qui progressent un peu par rapport à leur score de 2019. Point commun entre les deux partis : des présidents très remuants, Rousseau et Bouchez, qui secouent la fourmilière en permanence, notamment sur les réseaux sociaux, et au prix, parfois, de quelques dérapages.

L’autre camp bénéficiaire de cette crise, c’est le PTB, en passe de revendiquer la 2ème place en Wallonie. Son pendant flamand est donné à moins d’un point des libéraux, le parti du premier ministre.

3 des 4 partis flamands de la majorité sont ceux qui payent le plus lourd tribut de ces trois ans de législature : Open VLD, CD&V et Groen. Le PS et Ecolo, eux, se tassent, par rapport aux résultats de 2019.

Ce sondage a été mené du 6 au 14 juin, auprès de 2552 Belges représentatifs de la population. Les marges d’erreur sont de 3,1% en Wallonie et en Flandre, 4,2% à Bruxelles.


 

Vos commentaires