En ce moment
 
 

30 chaînes de magasins vont proposer des réductions aux victimes des inondations: quels sont les produits concernés?

 
 

Une trentaine de chaînes de magasins vont faire un geste pour les sinistrés : elles vont leur proposer des réductions. Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos était en direct dans le RTL INFO 13h pour évoquer cette initiative.

Quelles chaînes de magasins et quels produits sont concernés par ces réductions pour les sinistrés ? 

"On va communiquer tout ça à partir du 4 août c'est-à-dire le jour du lancement de l'opération,  trois semaines après les inondations. Aujourd'hui, plus de 30 chaînes ont déjà décidé de participer et c'est elle qui vont déterminer sur quels produits, mais ce sera des produits non-alimentaires de première nécessité, par exemple un frigo, un jouet pour les enfants, des vêtements, des outillages, toutes ces choses-là qui sont indispensables et que les gens ont malheureusement perdu, comme on le voit ici à Pépinster. Là-dessus, plus de 30 entreprises vont faire des réductions à partir du 4 août".

Comment est-ce que concrètement les sinistrés vont pouvoir bénéficier de ces réductions ? Comment vont-ils pouvoir prouver qu'ils ont été impactés par les inondations ?

"Chaque sinistré va recevoir une attestation de sa compagnie d'assurance qui va attester du fait qu'il est bien une victime des inondations. Et ça, c'est Assuralia, la Fédération des assureurs, qui qui s'en occupe. Et donc, il est très important d'avoir cette attestation pour éviter que tout le monde puisse profiter de ces actions. Nous voulons vraiment aider les gens qui en ont besoin et on voit que malheureusement, il y en a beaucoup qui ont besoin d'un coup de main". 

L'opération va durer un mois. Qu'est-ce qui a décidé ces entreprises à s'investir de cette manière pour aider les les personnes qui ont été touchées ?

"Dès le premier soir, des membres étaient très actifs. Certains ont ouvert leurs entrepôts à 11 heures du soir pour aider les sinistrés, donc ça continue et notamment sur le plan alimentaire où énormément de choses se font. Mais les entreprises se sont dit : est-ce qu'on peut encore faire quelque chose de plus, un petit peu moins dans l'urgence mais plutôt dans l'idée de dire : on va permettre à des gens de retrouver peu à peu une vie presque normale. Et ça, c'est vraiment l'idée derrière le projet. On va le faire et on va évaluer aussi après 2 semaines pour voir s'il n'y a pas trop d'abus parce que c'est quand même un un risque. Et s'il n'y a pas d'abus, on continuera jusqu'au 4 septembre." 

Cette liste sera donc disponible à partir de mercredi prochain, 4 août, date du début de l'opération. 


 




 

Vos commentaires