En ce moment
 
 

360.000 Belges sont interdits de casino: "Ma cliente a gagné 500.000€ mais deux jours plus tard, elle a perdu la totalité"

Un chiffre étonnant: 360.553, c'est le nombre d'exclusions sur la liste de la Commission des jeux de hasard.

Nous avons interrogé Lindsay, qui est 'accro' aux jeux de hasard. 100, 200, 800 euros: elle n'hésitait pas à mettre sur la table des sommes considérables. Il y a cinq ans, elle a fait la demande d'être exclue des casinos pour éviter toute tentation. "Je me suis rendu compte que dans ce style de jeu, on espère toujours gagner, mais au final on perd plus que ce qu'on gagne. Et financièrement, à un moment, je ne pouvais plus me le permettre".

En Belgique, 36.385 personnes sont exclues de manière volontaire (ou d'un tiers ou d'un administrateur de biens), comme Lindsay.  

Mais être exclu, ce n'est pas toujours suffisant. "Ma cliente a eu un gros gain, de plus de 500.000 euros. Elle s'est auto-exclue pour ne pas rejouer cette somme en attendant d'avoir reçu la totalité de ses gains. Mais deux jours après, elle a redemandé pour jouer et on l'a autorisée. Et elle a perdu la totalité de ce qu'elle avait gagné", explique un avocat, Eddy Kiaku. C'est donc, dans ce cas précis, un dysfonctionnement du système car le délai d'interdiction, lorsqu'il est volontaire, est de trois mois minimum.

A côté des 'volontaires', 100.655 personnes ne peuvent pas jouer car elles sont en médiation de dette. Et 165.000 personnes sont exclues par décision judiciaire: elles sont jugées dépressives ou incapables de gérer leurs biens.

Enfin, 16% des exclusions sont liées à la nature de la profession: policiers, magistrats et huissiers de justice doivent s'abstenir.

Vos commentaires