En ce moment
 
 

500.000 Belges prennent des médicaments pour leur thyroïde: si vous en faites partie, lisez ceci

 
 

Un changement arrive début janvier: la composition du médicament utilisé dans 90 % des problèmes de thyroïde est modifiée. Ce qui signifie que les patients vont devoir revoir le dosage extrêmement précis. Cela concerne 500.000 Belges.

Les médecins ont appris la nouvelle cette semaine. Le médicament L-Thyroxine, utilisé dans le traitement de l'hypothyroïdie change de formule. " Ce qui va changer est l'excipient, c'est-à-dire ce qui va autour de l'hormone. En le changeant, on améliore l'absorption de l'hormone et donc l'efficacité du comprimé ", indique Michel Ponchon, chef du service d'endocrinologie des Cliniques Saint-Jean. Les médecins doivent surveiller leurs patients La nouvelle formule sera plus active.  Le risque de surdosage est donc bien réel, rapporte notre journaliste Julie Denayer. Selon les chiffres de l'Inami, publiés en 2012, 500.000 patients suivent ce genre de traitement. Dans son courrier, le fabricant insiste auprès des médecins pour qu'ils soient très attentifs. "Un suivi attentif du patient est recommandé pour le début et la posologie devra être adaptée en fonction de l'état clinique et des taux de TSH (…) ", recommande le texte de la société pharmaceutique Takeda Belgium & Christiaens. Les symptômes du surdosage sont multiples L'emballage reste le même. Les utilisateurs vont donc devoir être sensibles au surdosage: "Des tremblements, des sudations, une nervosité, des palpitations, une perte de poids inexplicable ou une accélération du transit intestinal ou de l'insomnie". Près de 70% des patients devront revoir leur dosage à la baisse, selon une étude du fabriquant belge.


 




 

Vos commentaires