En ce moment
 
 

Des milliers de jeunes ont défilé dans tout le pays pour l'environnement: revivez ce jeudi climat (vidéos)

Cela fait déjà 8 semaines que les jeunes s'engagent dans la lutte contre le réchauffement climatique. "Ce n'est pas parce que c'est la huitième qu'il faut s'arrêter, au contraire", nous a confié une jeune manifestante à Bruxelles. Le rassemblement à Anvers a compté de nombreux jeunes, mais Huy a surpris.

LE DIRECT


16h00 - Bilan de la journée

De Nivelles à Bruxelles, en passant par Huy, Anvers, Dinant, Malines et Liège, ce sont près de 12.000 étudiants des quatre coins du pays qui ont défilé dans les rues à l'occasion du 8e "Jeudi pour le climat". Si une marche plus officielle était organisée à Anvers, ce sont les Hutois qui ont été les plus nombreux à se faire entendre, avec environ 5.000 participants.

A Anvers, Anuna De Wever et Kyra Gantois, initiatrices du mouvement Youth For Climate, figuraient en tête du cortège, accompagnées par la Suédoise de 16 ans, Greta Thunberg. Selon la police, 3.000 jeunes ont marché derrière elles, afin de réclamer des politiques climatiques ambitieuses pour lutter contre le réchauffement. "Notre message aux politiques aujourd'hui est: vous pouvez continuer à dire que nous devons retourner à l'école... ou vous pouvez vous mettre au travail", a déclaré Anuna De Wever. "Les politiques et les personnes au pouvoir s'en tirent depuis bien trop longtemps sans rien faire pour lutter contre le réchauffement climatique", a embrayé Greta Thunberg. "Nous allons veiller à ce que cela n'arrive plus. Nous faisons l'école buissonnière parce que nous avons fait nos devoirs et eux, non."

A Huy, ce ne sont pas moins de 5.000 participants qui ont été dénombrés, des écoles primaires et secondaires de la ville. La marche, initiée par des élèves de l'athénée, a fait une longue boucle d'une bonne heure, avant une rencontre entre des représentants des élèves et le bourgmestre, Christophe Collignon. Environ 1.500 jeunes, selon la police de Bruxelles-Ixelles, ont aussi manifesté pour le climat jeudi dans la capitale. Les participants ont suivi le parcours habituel. Ils sont partis de la gare du Nord vers 11h00 pour terminer à la gare du Midi. Ils étaient nombreux encore à Malines, où la police a compté environ 1.000 personnes. Ceux-ci, à l'initiative de l'antenne locale de Youth for Climate, avaient déployé des pancartes aux messages originaux pour appuyer leur message, tels que "Plus d'abeilles, moins de pâté en croûte", "Nous ne voulons pas de Malines-sur-mer" et le traditionnel "Il n'y a pas de planète B", tout en chantant "On est plus chaud, plus chaud que le climat". Près d'un millier d'étudiants du secondaire ont aussi arpenté les villes de Liège et Dinant, tandis qu'ils étaient environ une centaine à Louvain et Nivelles, et une trentaine à Hasselt. C'est la huitième semaine consécutive que des actions sont organisées dans toute la Belgique contre le réchauffement climatique. Le neuvième "Jeudi pour le climat" est prévu le 7 mars à Louvain-la-Neuve.

15h35 - Les manifestants à Huy ont rencontré le bourgmestre.

Après la marche, une délégation d'étudiants a rencontré le bourgmestre Christophe Collignon à l'Hôtel de Ville. "Nous voulons lui donner une liste de revendications concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique et la pollution", a annoncé François Taizou, étudiant à Sainte-Marie, et un des leaders de la marche. Une rencontre jugée très constructive par le bourgmestre. "Ils étaient une bonne dizaine, deux élèves par écoles, et ils sont venus avec leurs idées. Ils possèdent beaucoup de maturité et sont arrivés avec des choses assez construites. Comme l'information ne passe pas toujours de la meilleure des manières, nous avons aussi discuté de la problématique du circuit-court, la pollution, les incivilités. Des choses déjà traitées par la Ville". Les étudiants ont été invités à revenir discuter dans un contexte plus structurel, avec un comité de suivi notamment.

15h30 - Selon la police, la manifestation à Liège se termine dans le calme devant l'hôtel de Ville. Des chants et des discours ont été tenus durant une vingtaine de minutes avant la fin.


14h20 - Bilan de la manifestation à Nivelles

Une bonne centaine de jeunes issus des écoles secondaires mais aussi d'une école primaire ont pris part, jeudi, à une action pour le climat organisée dans le centre de Nivelles. Une marche au départ de la gare a rallié le centre-ville, comprenant majoritairement des élèves de l'Athénée royal, tandis que des élèves d'autres écoles les ont rejoints sur la Grand-Place de Nivelles. Les organisateurs comptaient sans doute sur un peu plus de monde, mais il semble que certaines directions d'écoles ont pris des mesures pour éviter que les élèves ne sortent des établissements.

"Non, nous ne sommes pas déçus: c'est l'acte qui compte, pas le nombre. C'est si on ne fait rien qu'on peut être déçu et nous, nous avons le mérite de faire quelque chose. Contrairement à certains politiques, d'ailleurs", indique Jeannine Braquenier, une élève de 5e du Sacré Coeur de Nivelles qui a lancé le mouvement à Nivelles. Elle compte poursuivre les manifestations à Nivelles tous les jeudis, appelant les autres élèves à manifester dans le centre-ville durant le temps de midi pour éviter de brosser les cours.Des élèves de primaire de l'école du Béguinage ont également participé à l'événement ce jeudi. "Ce sont eux qui ont demandé à venir, et qui avaient préparé des panneaux à la maison: on l'a fait sur base volontaire, avec évidemment l'accord des parents", indiquait sur place une enseignante qui encadrait le groupe.


13h00 - Bilan des manifestations :

5000
élèves de secondaire et primaire à Huy, entre 3000 et 4000 jeunes à Anvers dont Anuna De Wever, Kyra Gantois et Greta Thunberg, et 1500 jeunes à Bruxelles. Environ 500 participants comptabilisés à Liège. Une marche a également eu lieu à Malines. Des manifestants étaient également attendus à Tournai, Dinant ou encore Nivelles.

La semaine prochaine, Youth For Climate donne rendez-vous aux jeunes à Louvain-La-Neuve.
 


11h53
- 1500 manifestants à Bruxelles

11h37 - Le prochain jeudi pour le climat aura lieu à Louvain-la-Neuve.

11h26 - Des milliers de manifestants à Huy. De nombreux étudiants de la région ont rejoint l'entité. Plus de 5000 selon Corentin via le bouton orange Alertez-nous. Pour rappel, la ville de Huy compte 20.000 habitants.

etudiants-huy

11h08 - Notre équipe a rencontré Max, 19 ans, à Anvers. Il avait déjà participé aux deux dimanches de manifestation à Bruxelles. C'est la première fois qu'il est là le jeudi. "Je trouve ça important. C'est important de venir le plus possible et ça fait plaisir de voir que de plus en plus de monde vient aux manifestations."

"On manifeste beaucoup depuis plusieurs semaines, à Bruxelles et dans plusieurs villes de Belgique, et malheureusement, il n'y a pas vraiment de message politique vis-à-vis de ce qu'on fait."


11h02
- Les jeunes à Anvers. Une première estimation fait état de 3000 personnes dans les rangs de la marche. 

Marche Anvers

Marche Anvers2

Marche Anvers1OK

10h55 - Le président du sp.a (socialistes flamands) John Crombez "soutient l'engagement des jeunes" et il est dès lors logique que les actions se poursuivent, d'autre part "sécher (les cours) a ses limites", a résumé jeudi John Crombez au micro de la VRT.


11h 
- De nombreux jeunes sont aussi venus marcher pour le climat à Bruxelles.


10h50 - 
Nos journalistes ont rencontré Fanny dans la manifestation pour le climat à Bruxelles. La jeune femme fait part de sa détermination à venir chaque jeudi. "À chaque fois qu'on vient c'est encore mieux", lance-t-elle. Même son de cloche chez un autre groupe de jeunes : "On n'arrêtera pas tant qu'on n'aura pas ce qu'on veut".



10h
- 2500 jeunes marchent à Anvers pour le climat selon la police.

Hier soir: 300 élèves ont rencontré les politiques

Environ 300 élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont débattu mercredi soir avec les représentants des principaux partis démocratiques, à Namur. Cette rencontre avait été initiée par la ministre francophone de l'Enseignement, Marie-Martine Schyns. Elle a permis aux uns et aux autres de s'exprimer, l'objectif étant que les politiques adaptent leur programme en vue des prochaines élections.

La rencontre s'est déroulée dans un auditoire de l'université de Namur, en présence de Paul Magnette (PS), Jean-Luc Crucke (MR), Carlo Di Antonio (cdH), Raoul Hedebouw (PTB), Sarah Schlitz (Ecolo) et Olivier Maingain (DéFi). Les politiques ont d'abord présenté leurs priorités pour faire face à l'urgence climatique, avec chacun un temps imparti. Ils ont ensuite répondu aux principales questions posées par les élèves au moment de leur inscription, en leur donnant la possibilité d'ouvrir la discussion.

Les questions étaient réparties en trois thématiques: la fiscalité, la mobilité et la consommation alternative. Après y avoir répondu, les représentants des partis ont chacun eu cinq minutes pour présenter leurs conclusions, de manière à ne pas dépasser les deux heures prévues pour le débat.

Le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio, a notamment évoqué des mesures visant la réduction de la consommation de plastique. Raoul Hedebouw a, lui, marqué la volonté du PTB de remettre en cause le système des quotas d'émissions de CO2. Côté Ecolo, c'est surtout la nécessité de refinancer la SNCB qui a été mise en exergue. Chacun à son tour a ainsi exprimé sa vision de la durabilité.

Le débat s'est globalement déroulé dans une ambiance bon enfant, même si les politiques se sont à plusieurs reprises attaqués sur leurs programmes respectifs. Un comportement dénoncé par une poignée d'étudiants, qui ont aussi indiqué rester sur leur faim quant à certaines explications qui leur ont été fournies. "Ce n'était pas évident de satisfaire autant d'intervenants, mais je trouve que cela a été constructif", a déclaré Marie-Martine Schyns. "C'était un débat politique, donc il est logique qu'il y ait des contradictions et des critiques."

"Les quelque 120 questions remises par les étudiants vont maintenant être transmises aux différents partis et seront utiles dans les réflexions de chacun", a-t-elle conclu.

Vos commentaires