En ce moment
 
 

Les contrôles de l'AFSCA ont changé pendant la crise sanitaire: "On vise le résultat plutôt que les moyens"

 
 

Depuis le début de la pandémie, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a modifié sa façon de contrôler les points de vente. La procédure est plus rapide et diminue les risques sanitaires. La formule est apparemment efficace et devrait rester en place plus longtemps que prévu.

Des contrôles d'hygiène de l'AFSCA, il y en a en moyenne 286 par jour en Belgique. Une de nos équipes a suivi une contrôleuse pour le RTL INFO 13h. Tout est minutieusement vérifié. Depuis le début de la pandémie, les contrôles s'effectuent suivant une liste allégée. Les trois pages recto-verso de points à vérifier, c'est donc terminé. Aujourd'hui, la liste ne contient plus que 15 critères.

"On vise le résultat plutôt que les moyens, explique Elisa Matton, contrôleuse à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Par exemple, avant on demandait un plan de nettoyage ou les fréquences et les produits, alors que maintenant, on va simplement regarder si le sol est propre. S'il est propre, c'est bon, s'il ne l'est pas, on va plus loin."

Les contrôles sont plus rapides, mais toujours aussi efficaces. L'idée n'est pas de pouvoir réaliser plus de contrôles, mais de passer le moins de temps possible en contact avec les opérateurs et les clients. "Et qu'on touche le moins d'objets possible dans le magasin." Le bilan est positif. Ce système est d'ailleurs prolongé jusqu'à la fin de l'été. Dans le futur, une nouvelle liste intermédiaire de points à vérifier sera mise en circulation.


 




 

Vos commentaires