En ce moment
 
 

Comment éviter les dangers liés au CO, ce "tueur silencieux"?

Comment éviter les dangers liés au CO, ce

La nuit de vendredi à samedi, le pire a été évité de justesse dans un immeuble à appartements situé dans la localité de Bruxelles où les occupants ont dû être évacués d'urgences suite à une intoxication au CO. Le CO (monoxyde de carbone) est un gaz inodore, incolore et insipide, qui ne peut pas être détecté par l’homme mais qui peut pourtant causer sa mort. On l’appelle pour cette raison le "tueur silencieux".  

Suite à cet incident, me porte-parole des pompiers de Bruxelles, Walter Derieux, nous rappelle l'importance de respecter quelques consignes importantes pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone: faire contrôler les installations et placer des détecteurs CO/fumée.

Comme nous l'avions déjà évoqué en 2015, voici plus en détails, ce qu'il faut faire:

Entretenir ses appareils

Qu'ils soient issus du milieu médical ou de celui des installations de chauffage, les professionnels attirent l'attention sur la prévention. Dirk Peytier est le président national d'ICS, l'association professionnelle des installateurs en chauffage central, sanitaires, climatisation, et des professions connexes: "Quelle que soit l’utilisation, il faut toujours bien dégager les ventilations, pour qu'il y ait une bonne aération, et bien faire entretenir son appareil. A Bruxelles, c’est tous les trois ans. La plupart des fabricants conseillent tous les deux ans, certains même un contrôle annuel".

Si vous le souhaitez, vous pouvez réaliser un petit test simple avec les vieilles chaudières, les cheminées ou encore les chauffe-eau dans les salles de bains. "Si vous mettez un miroir à côté de la cheminée, ou un endroit où vous pouvez passer votre main, et qu'il y a de la condensation sur le miroir, c’est qu’il y a un refoulement de gaz", explique-t-il.

Chauffe-eau, feu ouvert, poêle à charbon, chauffage au mazout... Chaque habitation est différente. Le centre antipoison a développé un site internet très complet et détaillé qui permet de se renseigner sur ce qui doit attirer votre attention en fonction de l'installation qu'il y a chez vous.

Il existe également des détecteurs de CO, de différentes gammes de prix, commençant à 30€. S'ils constituent un moyen supplémentaire de vigilance, leur taux de fiabilité reste aléatoire, et ils n'empêchent pas le monoxyde de carbone de se former. "Le placement de détecteurs CO ne vous dispense pas d’observer les autres mesures de prévention (installation correcte, entretien régulier des appareils et des cheminées)", rappelle le centre.

Les premiers symptômes

"Les premiers signes sont très vagues. Ce sont des maux de tête, un vertige, un peu de fatigue, chez des enfants souvent des problèmes digestifs (douleur au ventre et vomissement). On doit s’alerter surtout si plusieurs personnes qui sont dans la même pièce développent ce genre de symptômes et qu’il y a une installation qui peut y donner lieu. Lorsqu’on a un chauffage central avec une chaudière loin de l’habitation il y a peu de chances que ce soit ça, c’est surtout lorsque c’est un poêle individuel qui chauffe une pièce, où dans une salle de bain où il y a un chauffe-eau".

Comment réagir?

Que faire si vous soupçonnez une intoxication au monoxyde de carbone ? "Dès qu’on soupçonne qu’il s’agit de CO, ça devient critique, parce que la concentration continue à augmenter. A partir d’une certaine concentration, la personne devient inconsciente et trop faible pour pouvoir réagir. La réaction doit être immédiate. Arrêtez l’appareil en question et ouvrez les portes et fenêtres", explique le docteur Fortuin.

Vos commentaires