En ce moment
 
 

De "200 à l'intérieur" à "5.000 à l'extérieur": Elio Di Rupo dévoile les étapes de notre déconfinement

 
 

Elio Di Rupo, ministre-président de la Région wallonne, était l'invité de Fabrice Grosfilley mardi matin, juste avant d'aller participer au comité de concertation qui devrait être riche en annonces (voir les détails). "Grâce à la vaccination qui avance à grands pas, les conditions pour un déconfinement se mettent en place, pour libérer davantage d'activités. Nous verrons à partir de 9h jusqu'où nous pouvons aller, mais on va aller le plus loin possible", a-t-il déclaré.

Va-t-on agir par secteur ?

"Non, on va surtout prendre en compte des critères. Le premier étant le nombre de personnes en soins intensifs. Hier (lundi) il était de 711 personnes, on veut descendre en-dessous de 500. Le deuxième critère, c'est le taux de vaccination. Quand ces critères sont atteints, à différents stades, on peut avoir un programme pour les mois de juin, de juillet, d'août, pour l'après 15 août et même pour le mois de septembre. Il y aura des étapes". On parle du 9 juin pour le début du déconfinement, "mais ce pourrait aussi être le 1er ou le 15, on en parle beaucoup", et ça va être tranché dans la matinée.

Que se passera-t-il lors de cette première étape ?

Elio Di Rupo confirme que les autorités souhaitent "que les restaurants rouvrent, que l'activité culturelle dans les salles soient une réalité, avec des conditions: 1,5m entre les invités, tant que tout le monde ne sera pas vacciné (et ça arrivera en juillet)".

Dans quelles limites pourra-t-on organiser des évènements ?

"On parle de 200 en intérieur en juin pour autant qu'on puisse garder les distances entre les personnes, et à l'extérieur 250. En juillet, on parle de 2.000 à l'intérieur au maximum, et 2.500 à l'extérieur. Au mois d'août, 3.000 à l'intérieur et 5.000 à l'extérieur. Il y a encore des conditions en plus par la suite, mais ça dépendra sans doute du 'corona pass'".

Ce 'corona-pass', on en est où ?

"On pense que la directive européenne ne sera pas prête avant le mois de juin. (Le 'corona-pass', ou 'certificat vert' sera) un document qui sera standardisé au niveau européen, et la Belgique fait partie des pays qui sont à la pointe pour voir comment concrétiser ce pass, à la fois sur le plan électronique et sous forme papier". Ce pass prouvant votre vaccination (ou un test PCR négatif récent si vous n'êtes pas vacciné, probablement), "ne pourra être utilisé que lorsque tout le monde aura eu l'occasion de se faire vacciner, sinon ce serait fort injuste". Un corona-pass légitime, selon lui. "Le coronavirus est très dangereux, se répand très vite, et les conséquences sont parfois graves, jusqu'à la mort. Dès lors, ce n'est pas un sujet secondaire, il faut trouver le moyen de se faire vacciner. J'insiste sur l'importance d'aller se faire vacciner".

Yvon Englert quitte son poste, pourquoi ?

Le délégué général Covid-19 pour la Wallonie, Yvon Englert, a remis sa démission (voir les détails). "Je voudrais le remercier, il a fait un travail formidable. Il a travaillé jour et nuit, c'est vraiment surhumain". Sa tâche ne s'en va pas avec lui... "Nous devons continuer à travailler jusqu'à la fin de l'année pour contrer les variants, et on doit contrôler car s'ils passent à travers les vaccins, nous devons tout recommencer". Y aura-t-il un nouveau délégué ? "On verra".  




 

Vos commentaires