En ce moment
 
 

Déconfinement - Des enfants déjà de retour ce matin dans les écoles néerlandophones: comment cela s'est-il passé?

 

Ce vendredi, c'est le retour à l'école pour les élèves néerlandophones. Une rentrée un peu en avance par rapport à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Autre différence, côté flamand, beaucoup plus d'années scolaires reprennent les cours.

Après deux mois d’absence, quelques élèves reprennent les cours dans les écoles néerlandophones. C’est le cas dans un établissement scolaire à Watermael-Boitsfort, en région bruxelloise, où les parents se disent relativement confiants pour ce premier jour.

"Pour ma fille, j’étais heureuse. Je ne suis pas trop stressée parce qu’elle est grande, elle a 12 ans. Donc, elle connaît les limites. Elle sait ce qu’elle doit faire", se rassure une maman."J’étais très contente parce que toutes les mesures ont été prises par la directrice et les institutrices. On a été bien informés de comment cela allait se passer", confie une autre mère de famille. 

> CORONAVIRUS en Belgique: les dernières infos

Cette rentrée se déroule en trois petits groupes. Avant même de rentrer dans l’école, chaque élève doit respecter sa place pour garder une distance suffisante. Du gel hydroalcoolique est distribué à l’entrée. Tout est organisé. "Cette journée est assez spéciale par rapport au premier septembre car ce jour-là, la porte est ouverte. On dit: "Bonjour, rentrez à l’intérieur, nous avons un petit-déjeuner". Et ici tout le monde est un peu strict", indique Alexandra Latine, coordinatrice de bien-être. 

"J’étais tellement contente que je n’arrêtais pas de penser à ça"

A l’intérieur, les élèves suivent les marquages au sol pour se rendre à leurs classes. Une organisation qui n’a pas de quoi les inquiéter. Tous sont contents d’être de retour sur les bancs de l’école. "J’étais très contente mais je n’ai pas dormi de minuit à 2h. J’étais tellement contente que je n’arrêtais pas de penser à ça", confie une jeune fille. "J’étais super excitée de revenir", témoigne une copine de classe. 

Au lieu d’être quinze, ces élèves de sixième primaire ne sont plus que cinq. Et c’est la même situation pour les élèves de première primaire. "Il faut être un peu plus prudent, on doit laver ses mains", leur explique une enseignante. Lors de cette première journée, les professeurs ont prévu d’expliquer ce contexte un peu particulier et les élèves semblent avoir adopté les différents gestes adéquats.

Au total, l’école aura investi près de 900 euros qui ne sont pas remboursés par la communauté flamande.

Vous avez des questions pratiques sur le coronavirus ou une mesure du (dé-)confinement? Vous pouvez :

-        Appeler le 0800/14.689

-        Consulter la page questions/réponses de Info-coronavirus.be

 

Vos commentaires