En ce moment
 
 

Des cas de harcèlement et d'insultes de la part de 2 professeurs dénoncés à l'ULB: "Je m'adresse ici à la POUBELLE de l'université"

Deux professeurs de l'ULB ont été suspendus. Ils sont accusés par les étudiants de harcèlement et d'insultes, pendant les cours...  Dans un enregistrement audio que la rédaction de RTLINFO s'est procuré, on peut entendre un professeur à l'œuvre. Les faits datent de plusieurs années, en dentisterie. Ils avaient déjà été dénoncés par les étudiants, mais l'université n'avait pas réagi.

L'enregistrement sonore date de février 2017. Un professeur s'adresse à son auditoire lors de sa prise de contact avec les élèves.

"Je m'adresse en fait ci, désolé, mais c'est comme ça, à la poubelle de l'université. Moi je vais de nouveau devoir prendre l'énergie et essayer de tirer ce wagon rempli de bœufs qui n'y connaissent rien, qui ne sont pas motivés", l'entend-on dire à son auditoire.

Il s'adresse à certains individuellement : "J'essaye de t'ouvrir les yeux: qu'est-ce que tu fais ici ? C'est pas ta place!"

Ces humiliations, les élèves en dentisterie les entendent apparemment depuis plusieurs années. Malgré des plaintes auprès de la direction, les étudiants n'ont jamais été entendus.


Le recteur et le vice-recteur réagissent 

Aujourd'hui, le recteur de l'université libre de Bruxelles réagit dans une vidéo : "Ces agissements, s'ils sont avérés, sont d'une extrême gravité. Je tiens à affirmer ici qu'ils sont totalement contraires à l'éthique de notre université. Des signaux et un rapport précédent n'ont pas été pris en compte et n'ont pas entraîné les réactions adéquates ; Il va falloir en examiner les causes et prendre des mesures correctrices", déclare Yvon Englebert.

Une enquête est ouverte et deux professeurs sont aujourd'hui suspendus. Ils seront entendus par la direction. L'ULB veut rassurer les étudiants qui, en pleine période d'examens, craignent des représailles de certains professeurs.

"Ils ont toutes les garanties du traitement dans la plus stricte confidentialité. Et évidemment si le moindre signe de pression devait se manifester, nous interviendrons immédiatement pour garantir que tout cela se passe dans la plus grande sérénité", ajoute Alain Leveque, vice-recteur de 'ULB.

Le bureau des étudiants de l'ULB va enquêter dans toutes les facultés afin de dénoncer d'éventuelles nouvelles humiliations.

Vos commentaires