En ce moment
 
 

Grand Baromètre: les Belges de plus en plus favorables à un vaccin OBLIGATOIRE

Grand Baromètre: les Belges de plus en plus favorables à un vaccin OBLIGATOIRE
(c) Belga
 
Grand baromètre
 

Plusieurs questions d'actualité ont été posées à un échantillon représentatif de la population belge entre le 25 mai et le 1er juin dernier pour notre grand sondage Le Grand Baromètre réalisé pat Ipsos pour RTL INFO et Le Soir. 

Il s'avère que les Belges sont de plus en plus enclins à un vaccin obligatoire, en particulier dans le nord du pays (57%). Côté francophone, lors de notre précédent sondage en mars, seul un tiers des habitants du sud étaient pour la vaccination Covid obligatoire. Désormais, on s'approche de la moitié des sondés (49% à Bruxelles, 44% en Wallonie).

Les Belges massivement POUR le certificat Covid européen

Par ailleurs, deux Belges sur 3 sont favorables au certificat Covid européen. C’est l’une des surprises de ce Grand Baromètre car ce certificat avait été redouté, décrié, lors de nos précédentes enquête. L’avis des Belges (surtout les francophones) semble donc évoluer, en même temps que la vaccination progresse, dans notre pays.

Mais quelle utilisation faire de ce type de certificat (preuve de vaccination, de test récent ou de guérison récente de la maladie) ? Sur ce plan, il y a un peu plus de débat : ils sont opposés à ce qu’on doive le présenter avant d’entrer au restaurant (55%) ou un salon de coiffure (69%), ils y sont plutôt favorables, en revanche, à l’occasion d’une grande fête comme un mariage, un festival ou une fête de village (65%), un événement sportif ou culturel en intérieur (59%).

Vacciner les jeunes à partir de 12 ans convainc les Flamands (62%). Les francophones sont plus divisés (environ 45% de oui, 31% de non). Le regard sur le rythme de vaccination dans notre pays progresse aussi, de plus en plus de francophones le jugent assez rapide, les Flamands restent assez critiques. Les tests PCR doivent être rendus gratuits, pour les trois-quarts des Belges (74%). Enfin, sur l’avenir, les Belges ne sont pas optimistes, une majorité craint une 4ème vague de contamination (55%), malgré les vaccins. Les Flamands sont un peu plus pessimistes que les francophones sur le sujet.

La Belgique se déconfine-t-elle trop vite ?

Néerlandophones et francophones ne partagent pas le même avis sur la question. Les Flamands hésitent entre "rythme trop rapide" et "bon rythme". Dans le même temps, un francophone sur 2 juge le rythme bon et 1 francophone sur 4 que le déconfinement est trop lent. La majorité des Belges estiment que la position de Franck Vandebroucke, dans ce rythme de déconfinement, est justifié. Seulement 1 francophone sur le 5 le juge trop dur.

Beaucoup de Belges déclarent qu'ils ne partiront pas en vacances

Bruxelles mis à part, il y a plus de gens qui déclarent qu'ils ne partiront pas en vacances cet été (47%), que de gens qui annoncent qu'ils partiront (34%). Environ 1 Belge sur 5 ne sait pas encore ce qu’il fera.

Le plus souvent, ceux qui ne partiront pas le justifient pour des raisons financières : 3 francophones sur 10 estiment ne plus avoir les moyens de partir. Parmi les autres réticences, le Flamand pointent davantage le risque d’attraper la maladie, ou le risque d’une 4ème vague. Alors que le Wallon avance le risque de restrictions en vigueur sur son lieu de vacances.

Parmi ceux qui souhaitent partir en vacances, les 2/3 choisissent l’étranger, plutôt que les destinations belges. Mais avec des précautions quand même : une majorité de Belges déclarent qu’ils vont privilégier les vacances en petits groupes, dans des lieux moins fréquentés.

Preuve que les Belges sont attachés aux vacances d’été : il n’y a pas de majorité, dans la population, pour soutenir la future réforme des rythmes scolaires, qui prévoit de raccourcir les congés d’été, au profit d’une semaine de plus à la Toussaint et à Carnaval. Quasi la moitié des Flamands trouvent que c’est une bonne idée. 48%. Pourcentage qui retombe à 39% à bruxelles. En Wallonie, la réforme a carrément plus d’opposants que de partisans : 46% trouvent que c’est une mauvaise idée, contre 38% qui approuvent.

Méthode du sondage: 2517 répondants (532 à Bruxelles, 992 en Wallonie et 1002 en Flandre), échantillon représentatif parmi les belges de 18 ans et plus. Enquête menée du 25 MAI au 1ER JUIN 2021. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est d’environ 3,1% en Wallonie, 3,1% en Flandre ; 4,3% à Bruxelles.


 

 




 

Vos commentaires