En ce moment
 
 

Révolution en Wallonie: l'éclairage des routes va complètement changer

Révolution en Wallonie: l'éclairage des routes va complètement changer
 
 

Des lumières LED de nouvelle technologie, modulables selon le trafic et les conditions météorologiques, équiperont progressivement l'ensemble des autoroutes et des routes nationales deux fois deux bandes en Wallonie.

Ces lumières remplaceront l'actuel éclairage au sodium. Le nouveau système qui sera installé sur l'ensemble du réseau structurant, soit 2.300 kilomètres de routes, est jugé plus performant, plus économique et plus écologique. "C’est 63.000 poteaux à changer. 73.000 lampes et ampoules qui vont être modifiées pour plus de sécurité, plus de confort, moins de consommation énergétique, et donc, un bonus écologique", explique Maxime Prévot, le ministre wallon des Travaux publics (cdH). Les luminaires LED sont en effet moins énergivores (environ 30% de diminution de consommation), nécessitent moins d'entretien et présentent une durée de vie plus longue. 


Intensité variable

L'intensité des LED pourra être pilotée en temps réel, à distance, par le centre Perex. La lumière ne sera dès lors plus coupée en continu la nuit sur le réseau wallon mais son intensité variera en fonction des impératifs. La décision a été validée vendredi par le conseil d'administration de la SOFICO, la Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures. "A partir du Centre Perex 4.0 qui va être créé, on va pouvoir, depuis Daussoulx, gérer tout le territoire wallon, dimmer l’intensité de la lumière en fonction des circonstances, des chantiers, des accidents, des conditions climatiques, des zones qui sont réputées plus accidentogènes. Donc on va vraiment avoir une intelligence au service de la sécurité routière", détaille le ministre.


Déjà présents aux entrées et sorties d'autoroute

Pour le moment, seules les entrées et sorties d'autoroute sont éclairées avec des LED. Ceux qui circulent sur autoroute de nuit ont certainement déjà remarqué la différence de lumière qu'elles apportent. "C’est à partir de 2018 que les premières modifications vont être constatées, mais on le voit déjà, dès aujourd’hui, notamment au niveau des embranchements d’entrée et de sortie d’autoroutes, on a veillé à mettre cet éclairage LED, qui est plus efficace, avec une lumière plus nette, moins diffuse que les lampes au sodium", a encore précisé Maxime Prévot.


Coût du projet: 30 millions d’euros par an sur 20 ans

Un appel à candidatures sera lancé par la SOFICO durant le premier semestre 2017 (procédure négociée avec publicité européenne) pour conclure un contrat à performance de type DBFMO (Design, Build, Finance, Maintain et Operate). Il sera ensuite procédé à une sélection de candidats à qui sera transmis le cahier des charges fixant les exigences de la SOFICO notamment en matière de niveau d'éclairage et d'économie d'énergie.

L'objectif est de pouvoir attribuer ce marché, estimé à environ 30 millions d'euros par an, pour débuter les travaux courant 2018. La durée de ce contrat sera de 20 ans, avec obligation du maintien des performances durant toute la durée de celui-ci. 




 

Vos commentaires