En ce moment
 
 

La ponctualité des trains est en baisse: voici les mesures prises par la SNCB et Infrabel pour améliorer la situation

La ponctualité des trains est en baisse: voici les mesures prises par la SNCB et Infrabel pour améliorer la situation

L'an dernier, 87,2% des trains sont arrivés à l'heure, ou avec un retard de maximum 6 minutes (puisque ce délai est toléré). Un pourcentage en baisse. Des mesures ont été annoncées.

La ponctualité sur le rail est tombée à 87,2% l'an dernier, son plus bas niveau en cinq ans, a confirmé mercredi en commission Infrastructure à la Chambre, Luc Lallemand, CEO d'Infrabel.

Dans 40% des cas, les retards sont dûs aux tiers: un accident à proximité d'un passage à niveau, des personnes sur les voies, des vols de câbles. 30% des retards sont attribués à la SNCB (le matériel roulant défectueux ou des problèmes techniques), contre 23% attribués au gestionnaire de réseau, Infrabel.

Ça va faire bondir certains navetteurs, mais les trains sont ponctuels... surtout le week-end et durant les heures creuses en semaine. Ils le sont moins à l'heure de pointe, le matin en semaine.

Et c'est à l'heure de pointe, le soir en semaine, que les retards s'accumulent le plus. Où? Principalement sur la dorsale wallone, entre Mons et Liège, mais aussi sur la ligne Liège-Bruxelles.

Les patrons d'Infrabel et de la SNCB étaient entendus en commission infrastructure de la chambre mercredi. Ils ont présenté près de 50 mesures pour améliorer la situation.

Si nous devions retenir trois mesures

Améliorer le départ des trains. 97% démarrent à temps. Il y a moyen de faire mieux dit la SNCB.

Autre mesure: l'installation de caméras de surveillance aux passages à niveau considéré comme dangereux. Infrabel dit que cela permettra d'intervenir plus vite en cas d'incident.

Enfin dernière mesure: les conditions hivernales rendent parfois le trafic difficile. Infrabel teste en ce moment un produit qui empêche la formation de givre sur les caténaires.

Infrabel et la SNCB vont également effectuer ensemble des "tests de robustesse" afin de pouvoir mesurer l'impact des travaux programmés.

Après ces mesures à court terme, un programme commun d'amélioration de la ponctualité ("punctuality improvement program") a été rédigé pour la période 2019-2022.  

Vos commentaires