En ce moment
 
 

Les enfants de maternelle et primaire (et dans une moindre mesure, du secondaire) de retour à l'école: voici tout ce qu'il faut savoir

Les enfants de maternelle et primaire (et dans une moindre mesure, du secondaire) de retour à l'école: voici tout ce qu'il faut savoir
(c) Belga
 
CORONAVIRUS

Le comité de concertation permet à tous les élèves de maternelle et de primaire de rentrer à l'école. Le 2 juin pour les maternelles, toutes les primaires le 8 juin. Pour les secondaires, c'est plus nuancé.

Le déconfinement se poursuit et les enfants peuvent reprendre le chemin de l'école, ont décidé ce mercredi soir l''Etat fédéral et les entités fédérées lors d'un comité de concertation, et ce en accord avec le groupe d'experts chargé de la stratégie de déconfinement (GEES), indique le cabinet de la Première ministre.

Concrètement: 

L’ensemble des cours dans les écoles maternelles pourront reprendre à partir du 2 juin.

- Pour des raisons pédagogiques et sociales, il n’est pas conseillé au personnel enseignant de porter un masque lorsqu’il s’occupe des enfants. Par contre, le port du masque est toujours fortement recommandé entre adultes.

- Le respect des distances de sécurité n’est pas nécessaire.

L’ensemble des cours dans les écoles primaires pourront reprendre à partir du 8 juin

- Journée "test" possible le 5 juin

- Les élèves ne doivent pas porter de masque. En ce qui concerne le personnel enseignant/encadrant, le port du masque est fortement recommandé si les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées.

- Les consignes relatives aux distances de sécurité pourront être assouplies en ce qui concerne les élèves de primaires entre eux. Elles doivent néanmoins continuer à être d’application entre les élèves et leurs professeurs, entre les enseignants eux-mêmes et entre les enseignants et les parents d’élèves.

- Lors des récréations, les élèves doivent jouer autant que possible avec leurs camarades de classe selon le principe de "bulle de contacts".

En ce qui concerne l’enseignement secondaire, si les Communautés décident de permettre à plus d’élèves de revenir à l’école, cela ne peut se faire que quelques jours, écrit le communiqué de la Première ministre. Joint par notre rédaction pour obtenir plus de précisions, le porte-parole de la ministre de l'Enseignement obligatoire, Caroline Désir (PS), a indiqué que ses services avaient pris acte de la décision du comité de concertation et organisaient dès à présent cette reprise. "Nous sommes en concertation avec les acteurs de l'enseignement et les fédérations des pouvoirs organisateurs, les syndicats et les associations de parents, précise Jean-François Mahieu. Une réponse claire devrait être communiquée demain (jeudi 28 mai) à toutes les personnes concernées".

Toujours pour le secondaire, le port du masque est fortement recommandé pour les élèves et le personnel de l’établissement. 


Tous devront être vigilants

Pour l'ensemble des niveaux d'enseignement, les mesures d’hygiène (lavage fréquent des mains, etc.) restent primordiales pour tout le monde. Les classes, les couloirs et les salles des professeurs doivent être aérés à tout moment. Il est préférable de se tourner vers des activités/des cours en extérieur quand c’est possible. Chaque établissement scolaire doit pouvoir mettre en place un plan d’urgence en cas de foyer de contamination.

Une professeure de l'hôpital Erasme tenait des propos très rassurants sur le retour des enfants à l'école

Dans le RTL info 13h du mardi 26 mai, Frédérique Jacobs, cheffe du service 'maladies infectieuses' de l'hôpital Erasme confirmait que les enfants ne risquent pratiquement rien et qu'il est peu probable qu'ils ramènent la maladie à la maison. "Ce qu'on ne savait pas quand on a fermé les écoles, c'est qu'ils sont très peu symptomatiques, donc ils ne développent pas de maladie grave (quand ils attrapent le coronavirus). On sait aussi qu'ils sont très peu transmetteurs, et qu'ils se font en général contaminer par les adultes. Donc effectivement, il n'y a pas de raison d'interdire aux enfants de jouer ensemble et de leur imposer des mesures très strictes. Par exemple, des classes avec des enfants séparés de 4 mètres et avec des masques toute la journée, ça n'a aucun sens", a-t-elle expliqué.

 

 

Vos commentaires