En ce moment
 
 

Les personnes asymptomatiques vont de nouveau être testées: "C'est un outil fondamental", réagit Yves Van Laethem

Les personnes asymptomatiques vont de nouveau être testées:
© Images Belga
 
CORONAVIRUS
 

Les tests PCR seront à nouveau possibles pour des personnes asymptomatiques, à partir de la semaine du 23 novembre. Qu'en pense le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem?

Les personnes asymptomatiques qui ont été en contact avec un cas positif de Covid-19 pourront à nouveau se faire tester "à partir de la semaine du 23 novembre". Cette décision de principe a été prise samedi par les différents ministres de la Santé du pays au cours d'une conférence interministérielle.

Pour alléger la pression sur les centres de tests et les labos, en pleine seconde vague du coronavirus, les ministres de la Santé et le commissaire coronavirus Pedro Facon avaient décidé le lundi 19 octobre de revoir la stratégie de dépistage. Il avait alors été décidé que les personnes asymptomatiques ne seraient plus testées mais qu'elles devraient respecter une quarantaine de 10 jours. 

Une hausse logique du nombre de contaminations

Le recours au test de personnes asymptomatiques est-il une bonne nouvelle? Le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem nous éclaire au micro de Bel RTL ce dimanche. "Depuis près d'un mois, nous sommes privés de cet outil. On sait que c'est un outil fondamental (...) Il sera l'outil-clé pour permettre de garder les contaminations à un minimum", a-t-il indiqué. 

Ces derniers jours, le nombre de cas positifs à la Covid-19 décelés en Belgique a sensiblement diminué, sur fond de mesures renforcées face à la propagation du coronavirus. Le nombre de personnes hospitalisées en soins intensifs reste toutefois élevé, avec 1.423 lits de soins intensifs occupés samedi, alors que le nombre de décès quotidiens augmente toujours.

Les conditions de la quarantaine vont-elles changer? 

Avec cette "nouvelle" stratégie de testing, faut-il s'attendre à une remontée du nombre des contaminations? "Les contaminations vont augmenter bien sûr", répond Yves Van Laethem. Mais selon lui, d'autres indicateurs doivent être pris en compte. "On pourra encore regarder la différence entre les cas symptomatiques et asymptomatiques. On pourra donc comparer l'évolution de la courbe et ça sera important car avec le retour des enfants à l'école, on est intéressés de savoir si ça va changer quelque chose à l'évolution dans les semaines qui suivent", explique Yves Van Laethem.

Le dépistage des personnes asymptomatiques va-t-il permettre de réduire cette durée d'isolement? "La logique voudrait que l'on revienne au système précédent. C'est à dire qu'au 5e jour, on peut se faire tester et si le résultat au 7e jour est négatif et que l'on est cliniquement sans aucun symptôme, on peut sortir au 7e jour en observant quelques jours de précaution supplémentaires. J'espère qu'on va revenir à ce système plus simple et qui permettrait aux gens de mieux observer cette quarantaine", a souligné Yves Van Laethem. 

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce dimanche 15 novembre ?


 

 




 

Vos commentaires