Peste porcine africaine (PPA) en Belgique: le point sur la situation

  • "L''homme n''a rien à craindre"

  • Peste porcine: réunion de crise au ministère wallon de l''agriculture

  • 2 sangliers ont été retrouvés atteints de peste porcine à Etalle

 

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a livré ce vendredi un état des lieux de la peste porcine africaine (PPA) en Belgique. Le virus a été détecté pour la première fois dans notre pays. Trois cadavres de sangliers et un jeune sanglier toujours vivant mais "affaibli et désorienté" ont été trouvés à Etalle dans la province de Luxembourg. Le marcassin a été abattu. Il a été analysé, de même qu'un des trois cadavres adultes. Les deux corps ont révélé la présence du virus.

Il s'agit, insiste l'AFSCA, de la toute première constatation de la maladie chez des sangliers en Belgique, ceci à 1000 km des zones contaminées connues situées le long de la frontière est de l'Union européenne, en Pologne, dans les pays baltes ou encore en Roumanie (voir carte). La PPA est endémique chez le sanglier dans ces régions, c'est-à-dire qu'elle s'y trouve naturellement. Elle se répand par contact direct entre sangliers. Mais pour que la maladie quitte ces régions et arrive jusqu'en Belgique, il faut l'homme.

Image4

La maladie n'est pas dangereuse pour l'homme mais par contre elle contamine les porcs et peut donc affecter les élevages et la production de viande porcine.


Chasse et nourrissage interdits jusqu'au 15 octobre

La zone de protection établie à la suite de la découverte de 3 sangliers atteints par la peste porcine africaine, dans le sud de la province du Luxembourg, a été élargie ce vendredi à 63.000 hectares, où la chasse et le nourrissage d'animaux sont interdits jusqu'au 15 octobre, indique-t-on au cabinet de René Collin (cdH), le ministre wallon de l'Agriculture.

Les promenades en forêt, elles, sont autorisées "à condition de respecter scrupuleusement le code forestier et de rester sur les chemins et les sentiers balisés", précise-t-on du côté du cabinet au terme d'une rencontre, vendredi midi, avec les différents acteurs du dossier (syndicats agricoles, chasseurs, AFSCA, administration et ministre).


Retrouver les individus contaminés pour définir plus précisément la zone infectée

Il se peut par ailleurs que les organisateurs d'événements de masse traversant les forêts, tels que des marches ou des trails, soient contactés afin qu'ils envisagent un parcours différent. Les activités économiques liées aux forêts restent elles aussi possibles, pour autant que les règles de désinfection - des personnes et des machines - soient respectées à la lettre.

"Nous avons défini une zone volontairement large pour ensuite pouvoir la réduire", ajoute le cabinet de René Collin selon qui la priorité, "c'est de retrouver les individus contaminés et/ou morts afin de définir plus précisément la zone infectée".

Les carcasses découvertes seront exclusivement enlevées par une équipe spécialisée. Quant aux éleveurs de porcs, ils vont être suivis de près par l'AFSCA, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, qui a annoncé une série de mesures de confinement destinées à éviter les contacts entre l'extérieur et l'intérieur des exploitations.


QUE PRÉCONISE L'AFSCA POUR LUTTER CONTRE LA CONTAMINATION ?

Première phase, dans la zone contaminée

Surveillance les sangliers

Limiter la chasse pour éviter la dispersion

Limiter les activités, professionnelles et récréatives, dans les bois

Deuxième phase, dans la zone contaminée et une zone tampon

Surveillance des sangliers

Tenter de réduire le nombre de sangliers

Ces deux phases devraient durer.. deux ans.

COMMENT PROTÉGER LES ÉLEVAGES DE PORCS ?

DANS LA ZONE DE CONTAMINATION

- Séparer les porcs complètement des sangliers:

- Enfermer les porcs ou installer une double clôture (électrifiée)
Rendre le matériel, les aliments, la paille,… inaccessibles aux sangliers, avec une attention particulière pour le matériel utilisé sur les champs!

- L'entrée et la sortie de porcs sont interdites, sauf autorisation ULC

- Toute maladie/mortalité doit être examinée

DANS TOUT LE PAYS

Interdiction de rassembler les porcs

Y compris les chargements en provenance de plusieurs troupeaux sur le même véhicule


Eviter contact avec sangliers

Pas de contact avec porcs dans les 72h après contact sanglier

Pas d’introduction de (parties de) sangliers dans exploitation (chasse)

Pas utiliser de matériel, aliments, paille, … provenant de la zone contaminée, avec une attention particulière pour matériel utilisé sur les champs!

Renforcer la biosécurité dans tous le secteur

Quarantaine de porcs introduits

Visiteurs: uniquement le nécessaire

Désinfection, aussi des véhicules et dans les abattoirs

Surveillance

Examen de tout problème clinique par vétérinaire

Pas de traitement sans envoi de prélèvements à DGZ/ARSIA

 

Vos commentaires