En ce moment
 
 

Polémique autour de la chanson "Chaud Cacao" d'Annie Cordy: "On touche le fond de la bêtise revendicative"

Polémique autour de la chanson
 
 

La polémique autour d'Annie Cordy enfle et agace. Vous savez qu'un tunnel à Bruxelles sera prochainement rebaptisé du nom de la chanteuse, décédée en septembre dernier. Depuis cette annonce, certains critiquent ce choix arguant qu'Annie Cordy portait une chanson raciste. Il s'agit de l'un de ses plus grand tubes, "Chaud Cacao". Des stars françaises s'en mêlent et considèrent "que l'on a touché le fond".

C’est un tube qui date de 1985 et qui fait encore danser les enfants dans les écoles. Des années après sa création, cette chanson se trouve soudain au cœur d’une polémique, au milieu d’un débat sur le nouveau nom du tunnel Léopold II rebaptisé Annie Cordy.

"Pourquoi cette chanson est-elle raciste", a demandé Christophe Deborsu ce weekend sur le plateau de l'émission C’est pas tous les jours de dimanche. "C’est l’esprit de la chanson", a répondu Mireille-Tsheusi Robert, présidente de Bamko, centre féministe de réflexion et d’action sur le racisme anti-noir.e.s.

"J’ai réécouté les paroles, c’est un peu innocent. Mais vous y voyez un état d’esprit derrière", a enchaîné le journaliste. "Je ne peux pas faire l’analyse ici mais je peux vous expliquer en quoi elle est raciste", a assuré la présidente de Bamko, en précisant qu'il s'agit du reflet d'une époque. "C'est une chanson qu'on ne peut pas effacer du patrimoine belge, ni Annie Cordy d'ailleurs, mais ce qui est le plus important, c'est d'en être conscient". 

On touche le fond de la bêtise revendicative

Le titre "Chaud Cacao" (Cho KA KA O dans son orthographe originale) est-il raciste ? Le débat a dépassé nos frontières. Sur internet, les célébrités ne cachent pas leur consternation. Sur Instagram, l’humoriste Elie Semoun a notamment publié ce message: "On touche le fond de la bêtise revendicative". Un sentiment partagé par l’animateur Arthur, l’humoriste belge Virginie Hocq et une foule d’internautes.

"La cote d’amour dont Annie bénéficiait a fait que tout le monde a réagi très vite et c’est parti comme une traînée de poudre tout simplement. Je ne pense pas que cela soit plus grave que ça mais effectivement ça peine de voir ça", a commenté Michèle Lebon, filleule d’Annie Cordy.

Le parolier de la chanson se défend: "Il n’y a pas l’ombre d’un cil de doute de racisme"

Le parolier à l’origine de la chanson se défend lui aussi de toute intention raciste. L’idée de "Chaud Cacao" serait partie d’un simple café matinal. "C’était cette boîte de chocolat. Quand j’ai vu le baobab avec le soleil et la brousse en-dessous, j’ai imaginé qu’il y avait des guerriers qui partaient à la chasse aux lions en criant "Chaud Cacao" pour se donner du courage. C’est uniquement ça. Il n’y a pas l’ombre d’un cil de doute de racisme dans toute cette histoire", a assuré Vivien Vallay, auteur de la chanson.

De son côté, la Licra (La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a publié sur Twitter un message écrit sur un ton humoristique en considérant cette polémique comme dérisoire : "Désolé de déranger les dingues mais dans Chaud cacao, le racisme vise-t-il les dragons siffleurs, les crabes-tambours ou les loups-garous ? C’est pour un ami belge qui voudrait se rendre sur l’île aux merveilles. Merci. #ilssontdevenusfous."

Les proches d’Annie Cordy déplore en tout cas que cette polémique ternisse son image.


 




 

Vos commentaires