En ce moment
 
 

Retour des Belges de vacances à l'étranger: pour les tour-opérateurs, la procédure n'est pas claire

 
CORONAVIRUS

L'approche générale en matière de restrictions/recommandations de voyages transfrontaliers se différencieront entre zones rouges, oranges et vertes. Mais cette procédure manque de clarté selon plusieurs représentants de tour-opérateurs.

Le comité de concertation qui rassemble le fédéral et les entités fédérées, s'est accordé sur la stratégie en ce qui concerne l'accompagnement des personnes qui reviennent de "zones de risque" dans le cadre de la lutte contre le covid-19 en Belgique. Des codes couleur seront ainsi définis.

Les tour-opérateurs Tui et Sunweb réclament des précisions concernant ce code couleurs. "Les couleurs rouge et vert sont claires mais comment vont-ils appliquer le code orange ?", se demande le porte-parole de Tui, Piet Demeyere. Le code rouge signifie qu'il s'agit d'une zone ayant enregistré des cas d'infection.

Qu'en est-il du code orange ?

"Dans ce cas, nous prendrons des mesures immédiates et n'y enverrons pas de touristes", affirme le porte-parole. "Le vert signifie qu'il ne s'agit pas d'une zone problématique. Mais qu'en est-il du code orange ?" Le porte-parole fait notamment référence à la situation à Lerida, en Catalogne, où les habitants sont de nouveau soumis à des mesures de confinement en raison d'une forte augmentation du nombre d'infections. "Il est logique que Lerida obtienne un code rouge, mais la région qui entoure la ville deviendra-t-elle immédiatement orange, même si la cause de l'augmentation du nombre de cas est connue ?"

Un manque de clarté dénoncé

Le tour-opérateur Sunweb déplore également un manque de clarté. "Les Pays-Bas travaillent aussi avec un code couleurs mais sa signification est claire", souligne le porte-parole Tim Van den Bergh. "Le code orange correspond à un avis de voyage négatif", estime-t-il, ajoutant que Sunweb n'autorisera pas la poursuite des voyages dans des zones considérées à risque. "Si les voyageurs sont contraints à être placés en quarantaine, que ce soit en Belgique ou à l'étranger, ou que les plages ou les bars sont fermés, nous demanderons à nos clients de modifier leur réservation ou de chercher une alternative", assure M. Van den Bergh.

 

 

Vos commentaires