En ce moment
 
 

Convaincre la population à se faire vacciner contre le Covid-19, un enjeu majeur

 
CORONAVIRUS
 

Le vaccin contre le Covid-19 devient de plus en plus concret. Il reste une étape décisive pour que cette stratégie fonctionne: convaincre la population de se faire vacciner. Pour y arriver, le gouvernement doit restaurer la confiance de la population. Mais ces dernières semaines, les ministres ont montré quelques faiblesses en matière de communication.

Une cellule pilotée par Yvon Englert, le 'monsieur corona' wallon, sera spécifiquement chargée de la communication scientifique et à destination du grand public, au sein duquel la méfiance vis-à-vis d'un futur vaccin reste importante, particulièrement au sud du pays. La Belgique entend pourtant parvenir à vacciner - gratuitement - 70% de sa population.

On va aller chercher les Belges dans la rue 

 "À côté du plan de vaccination, celui de la communication est presque aussi important", explique notre journaliste politique Antonio Solimando. Le plan de communication devrait être effectif d'ici une "quinzaine de jours". "Yvon Englert va s'adresser non seulement aux praticiens et aux professionnels de la santé pour qu'ils puissent avoir les informations rapidement quand ils vont devoir vacciner la population, et surtout auprès du grand public. Il faut convaincre", détaille Antonio Solimando. 

Ce plan de communication sera réparti via les médias traditionnels, les réseaux sociaux et "dans la vraie vie". "On va aller chercher les Belges dans la rue car les experts ont décidé de constituer des panels de citoyens où ils interrogeront quelques Belges pour connaître leurs inquiétudes ou se confronter à certaines études et fausses informations qu'on peut lire par ailleurs et pouvoir y répondre au mieux", éclaire le journaliste.

Obtenir la confiance avec la population semble aujourd'hui primordial. Or, ces dernières semaines, quelques faiblesses ont été opérées par le gouvernement en matière de communication. "Il faut que les autorités politiques soient dignes de confiance car ce sont elles qui, au final, prennent les décisions. Le gouvernement fédéral a donné de mauvais exemples dans cette confiance pourtant nécessaire pour que la population aille se faire vacciner", insiste Antonio Solimando. 

Des erreurs de communication à corriger

Il y a quelques jours, le ministre Vandenbroucke avait indiqué que le fait de faire des emplettes dans les magasins ne présente a priori "pas de grand risque" d'augmenter la propagation du coronavirus, si cela se fait de manière contrôlée. La fermeture des commerces non-essentiels a tout de même été décrétée fin octobre, car il fallait provoquer un "choc" dans la population, démontrer qu'il fallait agir avec force, avait-il indiqué. Des propos qui ont créé des remous, du côté politique mais aussi chez les commerçants.

"Il y a aussi toutes ces divergences de vues que l'on connaît depuis la naissance de cette coalition Vivaldi, le gouvernement De Croo, sur de multiples dossiers tels que la taxe carbone, les pensions minimum, etc", rappelle Antonio Solimando. Avant de conclure: "Ce sont toutes ces erreurs de communication qu'il faudra corriger pour être digne de confiance et donc pousser un maximum de personnes à aller se faire vacciner".

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce vendredi 4 décembre ? 

 




 

Vos commentaires