En ce moment
 

Villers-le-Bouillet n’aura bientôt plus AUCUN distributeur de billets: "Quand je suis arrivée ici, il y en avait au moins 4 sur 100 mètres"

La dernière agence bancaire de Villers- le-Bouillet va fermer ses portes dans 4 mois. Conséquence: il n'y aura plus un seul distributeur de billets dans toute la commune. Une situation que vivent déjà 47 autres localités.

La dernière banque de la commune et le tout dernier distributeur de billets sont encore là mais plus pour longtemps. Par mesure d’économie, Belfius a décidé de fermer son agence dès la mi-mai.

"C’est très embêtant", commente une dame, "parce que je suis handicapée, je ne sais pas beaucoup circuler. Le distributeur est tout près de chez moi. Mais là, je vais devoir aller à Waremme ou à Saint-Georges. Pour moi, c’est catastrophique".


"Incommodant pour les personnes âgées"

Une autre avance: "Quand je suis arrivée ici à 49 ans, on avait au moins quatre machines sur 100 mètres et là, on aura plus rien du tout".
"De chez moi, je devrai faire 3 km au moins. Il faut disposer d’un véhicule pour aller dans le village voisin. C’est quelque chose d’incommodant pour les personnes âgées", témoigne un monsieur.

En trois ans, une agence sur 5 a fermé ses portes en Belgique. Commune rurale, Villers-le-Bouillet n’est pas épargnée… et cela inquiète les petits commerçants.

"On a toujours le dépannage si le bancontact est en panne, d’avoir la banque en face. Si maintenant la banque part, on va devoir s’arranger pour avoir plus de liquidités", souligne Laetitia Janssen, bouchère.


Commune recherche désespérément distributeur

Près d’une cinquantaine de communes sont aujourd’hui privées d’agences bancaires. Dans ces localités, bpost a l’obligation d’installer un distributeur.

"C’est effectivement une obligation pour eux, mais nous savons ici à Villers que le bâtiment de la poste a été vendu et qu’il y avait aussi dans les cartons de la poste un objectif de fermeture de ce point bpost, il faudra donc aussi travailler là-dessus", précise Christine Collignon, 1ère échevine de Villers-le-Bouillet.

Une autre piste est d’installer un distributeur aux frais de la commune. Cela paraît difficilement réalisable, il faudrait débourser près de 50.000 euros.

Vos commentaires