En ce moment
 
 

La juge Anne Gruwez sur la réinsertion: "En 6 mois de prison, il faut avoir pu récupérer quelqu'un" (vidéo)

 
 

Ce vendredi, Anne Gruwez, la célèbre juge d’instruction sort le livre "Tais toi !". À l’instar du documentaire "Ni juge ni soumise", elle raconte dans son livre les expériences qui l’ont marquées au cours de sa carrière. Elle s'est exprimée sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche. 

"J'ai mis deux ans pour écrire ça, juste après la sortie du film Ni juge ni soumise. J'ai écrit au fil de mes pensées en me disant: "tiens, ça vaut la peine. Je ne vois peut-être pas la même chose que tout le monde et j'ose dire ce que je vois au lieu de me taire", a expliqué la juge.

Concernant l'emprisonnement, cette dernière a expliqué qu'elle s'impose de tenter de trouver une solution rapidement. Car elle estime qu'au-delà de 6 mois, la prison ne sert à rien. "Vous intégrez un monde sans foi ni loi", a dit Anne Gruwez.

Cette dernière a cependant précisé que cela ne veut pas dire pour autant qu'elle est pour des peines de maximum 6 mois. "Ca veut dire que j'estime qu'endéans les 6 mois, il faut avoir pu récupérer quelqu'un en faisant appel à sa raison, en disant: 'Si tu es en taule, c'est que probablement tu as mal fait ton coup, ça, c'est clair'. Donc je plaide pour des formations rapides et efficaces en détention, ce qui n'est pas encore le cas", a ajouté la juge.

"Moi, je pense qu'il vaut mieux mettre le coup d'arrêt assez rapidement, mais ne pas aboutir au fait que l'administration pénitentiaire, qui fait le calcul des peines que la justice a donné, l'enferme pour 10 ans tout d'un coup. Ca n'a aucun sens", a-t-elle précisé.




 

Vos commentaires