En ce moment
 
 

COP26, le bilan: pour l'expert François Gemenne, l'accord sur le climat "est très mauvais" (vidéo)

 
 

Au terme d'intenses tractations, les 200 pays réunis à Glasgow (Ecosse) pour la COP26 ont convenu samedi soir d'accélérer les efforts pour réduire le recours au charbon comme source d'énergie, revoir les engagements climatiques à la hausse d'ici l'année prochaine pour 2030 et doubler le financement de l'adaptation afin de garder un espoir d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat.

Les 200 pays ont adopté un accord pour accélérer la lutte contre le réchauffement de la planète, sans assurer de le contenir à 1,5°C ni répondre aux demandes d'aide des pays pauvres.

François Gemenne, politologue et membre du GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), a assisté à la conférence pour le climat. Pour lui, l'accord "n'est pas bon du tout. Il est même très mauvais". L'expert a partagé son opinion dans C'est pas tous les jours dimanche.

"Si on veut voir un point positif, je dirais qu'il aurait pu être encore pire. Les principales avancées qu'on avait dans l'accord ont été rabotées en dernière minute. Notamment parce que les pays en développement les trouvaient inéquitables", dit-il. "Et donc on dira que l'objectif de 1,5°C d'augmentation maximale de la température est conservé. Mais soyons clairs, c'est un objectif chimérique", estime-t-il.

François Gemenne précise que nous serons quoi qu'il arrive à 1,5°C d'augmentation de la température d'ici 2035 et ça ne sert pas à grand chose de se donner un objectif si on ne se donne aucun moyen d'y parvenir et si tout ce que l'on met en œuvre va à l'encontre des objectifs.

Par exemple, "si je me donne comme objectif de perdre 10kg d'ici la fin de l'année, mais que je ne fais pas de sport et que je continue à boire trop d'alcool, ça ne sert pas à grand chose de donner cet objectif sauf pour se donner bonne conscience", lance le membre du GIEC.


 




 

Vos commentaires