La FGTB face au MR: une rencontre explosive qui illustre leurs différends

Un face-à-face FGTB-MR, c'était l'un des moments forts des débats de "C'est pas tous les jours dimanche" ce midi sur RTL TVi. Pour cette première émission de la saison, le président du syndicat socialiste et le ministre des classes moyennes se sont opposés, notamment sur la dégressivité des allocations de chômage.

Deux fortes personnalités se sont opposées ce dimanche sur le plateau de l’émission dominicale. D’un côté, Robert Vertenueil, le président de la FGTB. De l’autre, Denis Ducarme, le ministre des classes moyennes. A quelques minutes du débat, les deux hommes semblaient prêts à se faire face.

"J’aimerais dire au gouvernement que les mesures qui seront prises seront totalement inefficaces et qu’ils pousseront encore un petit peu plus les gens dans la pauvreté", soutient le syndicaliste.

"On peut avoir un débat de manière sereine, dialogué, discuté, sans menace de bloquer le pays comme monsieur Vertenueil l’a encore fait récemment", estime pour sa part le libéral.

Ce qui les oppose, c’est la dégressivité des allocations de chômage. Et une fois sur le plateau, la bataille des chiffres a commencé. "Combien monsieur Ducarme pour un travailleur isolé ? C’est quoi le montant que l’on reçoit en 3ème période", demande le président de la FGTB. "C’est très bas et nous en sommes conscients", répond le ministre."Vous ne connaissez pas le montant", s’insurge alors Robert Vertenueil.

Et en termes d’emplois à pourvoir, les chiffres ont également été remis en cause. "Il y a en effet comme vous l’avez indiqué 140.000 emplois qui sont non-pourvus dans notre pays", lance Denis Ducarme. "Seulement 31.000 des 140.000 en Wallonie. Ce qui fait dire à certains que vous faites une mesure surtout pour le nord du pays", souligne Christophe Deborsu.

Le débat s'est terminé, chacun campant sur ses positions. En tout cas, le syndicat socialiste reste bien décidé à mettre des actions en place.

Vos commentaires