En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: ces oreillettes entièrement sans fil ne vous coupent pas du monde, elles l'AMPLIFIENT

Les tests de Mathieu: ces oreillettes entièrement sans fil ne vous coupent pas du monde, elles l'AMPLIFIENT
samsung

Les Samsung Galaxy Buds+ ont été présentées en même temps que la nouvelle gamme de smartphones, les S20. Simple amélioration de la version précédente, ils ont néanmoins quelques belles qualités, la première étant de fonctionner parfaitement avec les smartphones Samsung, très populaires dans notre pays (et dans le monde).

Le marché des oreillettes entièrement sans fil est LA grosse tendance de 2019 et 2020 au niveau de l'audio grand public. C'est devenu l'accessoire favori de votre smartphone.

Apple, comme souvent, n'a pas inventé le concept mais a popularisé la tendance. En quelques années, ses fameux AirPods sont devenus un objet culte dans les rues, et les cours de récré, pour le plus grand malheur du portefeuille des parents.

De pâles copies chinoises ont envahi les rues dans les mois suivants, mais heureusement, des concurrents sérieux ont suivi la tendance et proposer de bonnes alternatives. Je vous ai déjà parlé des excellentes Sony WF-1000XM3 (voir mon test) et des timides FreeBuds 3 de Huawei (voir mon test).

Place désormais au concurrent le plus sérieux pour Apple: Samsung. Le sud-coréen, qui va rester le N.1 mondial des smartphones pour quelques années encore (vu que l'élan de Huawei a été coupé par les Etats-Unis), a toutes les raisons de croire que ses Galaxy Buds+ (169€) vont se vendre comme des petits pains.

Logique: les nombreux propriétaires de téléphone Samsung auront à cœur de les équiper d'un accessoire de la même marque. Et Samsung ayant bien bossé au niveau marketing, ses oreillettes sont déjà clairement identifiables.

alcatel002

Un design identique et une belle autonomie

Si on reconnait bien les Galaxy Buds+, c'est parce qu'elles sont une copie presque parfaite, au niveau du look, des Buds de première génération, sorties il y a environ un an. Elles-mêmes s'inspiraient déjà des Gear IconX de 2016, d'ailleurs.

Alors, quoi de neuf pour justifier une augmentation de 20€ entre la première et la deuxième génération ? Tout d'abord, une autonomie largement améliorée. C'est l'une des raisons pour lesquelles le marché des oreillettes entièrement sans fil augmente de 30% par an: les petites batteries sont de plus en plus performantes et de moins en moins chères.

Avec les Buds+, on passe à 11h d'écoute, ce qui est un bel effort: les Buds originaux plafonnaient à 6h. Comme c'est souvent le cas avec ce genre d'appareil, l'étui de rangement contient lui aussi une batterie, capable de recharger entièrement les oreillettes (une seule fois). Donc avant de partir en voyage, si tout est bien chargé, vous avez 22h d'autonomie. Samsung a laissé la charge sans fil: il suffit de déposer l'étui sur un chargeur ou sur un smartphone gérant la recharge inversée (dont les Galaxy S20). La fonction de charge très rapide a été retravaillée par Samsung, afin de récupérer une heure d'écoute en seulement trois minutes.

alcatel001

Excellent maintien et résistance minimale à l'eau

Ce que je préfère dans les Buds+ de Samsung, ce n'est pas vraiment une fonction spécifique ni une qualité de son particulière: c'est tout simplement l'excellent maintien des oreillettes dans mon oreille. Les autres modèles que j'ai pu essayer n'arrive pas à la cheville du confort des Buds+. Les FreeBuds 3 de Huawei, tout comme les AirPods d'Apple, sont simplement déposées dans le cru de l'oreille. Le risque de chute est permanent. Les WF-1000XM3 de Sony tiennent mieux, mais, plus encombrantes, sont moins évidentes à caler dans votre pavillon. Les Buds+ se mettent juste bien, et facilement, grâce à cette simple arête en plastique mou qu'on pousse sur le haut du pavillon. Vu le poids léger (6,3 grammes !), rien ne bougera, même en cas d'activité sportive.

En parlant de sport, bonne nouvelle: les Buds+ sont certifiées IPX2. Ce n'est indiqué qu'en tout petit dans un des feuillets du manuel, mais c'est bien le cas. IPX2, c'est la base de la base au niveau de l'indice de protection. Techniquement, ça signifie que les Buds+ résistent à des chutes de gouttes d'eau si elles sont maintenues à la verticale (avec une marge de 15 degrés d'inclinaison), et durant 10 minutes au minimum. Dans la pratique, on est en droit d'imaginer que les Buds+ résistent à la sueur qui pourrait se retrouver dans vos oreilles lors d'une séance de sport. Et ça, c'est bien.

alcatel004

Quelques fonctions sympas

A l'intérieur de ces minuscules Buds+, on retrouve deux haut-parleurs dynamiques qui procurent un son tout-à-fait respectable, bien qu'un peu en retrait, d'après moi, par rapport au WF-1000XM3 de Sony. Développé avec AKG (la marque autrichienne – qui n'est plus qu'une marque, d'ailleurs - acquise par Samsung lors du rachat d'Harman en 2016), le son soigne les basses, assez présentes malgré l'encombrement réduit. Dans les chansons, les voix se détachent bien. Il faut cependant garder à l'esprit qu'il y a pas ou peu d'amplification dans ce genre d'oreillettes: le son n'est donc jamais d'une grande richesse ni d'une grande puissance comparé à ce qu'un casque peut faire.

Important à signaler: je n'ai décelé aucun problème de connexion avec le smartphone Android qui m'a servi pour le test (pas un Samsung), ni aucun problème de latence qui se voit, avec d'autres modèles moins performants, lors du visionnage d'une vidéo (Netflix, YouTube, etc). Le son et l'image ne sont pas décalés.

Samsung est parvenu cette année à intégrer un micro dans chaque oreillette, l'idée étant d'améliorer votre voix lorsque vous téléphonerez avec les Buds+, mais également d'analyser les bruits ambiants pour mieux les annuler. Votre interlocuteur devrait donc mieux vous entendre que précédemment. Là aussi, j'ai fait le test, et mes impressions avec les oreillettes de Sony étaient nettement meilleures.

Une AUGMENTATION du bruit ambiant

Plus étonnant: Samsung prévoit via l'application une option pour augmenter le bruit ambiant. Le son de tout ce qui vous entoure peut être amplifié à deux niveaux de puissance (voir 'Son environnant' sur la copie d'écran ci-dessous). C'est plutôt efficace, même si je ne vois pas trop l'intérêt d'ajouter à votre musique tout le bruit qui vous entoure (surtout s'il n'y a pas de réduction active de bruit...)

Car effectivement, ce que propose une partie de la concurrence, c'est une annulation (ou plutôt diminution) du bruit ambiant. On parle d'Active Noise Cancelling, ou Réduction Active du Bruit, et ça fonctionne très bien avec des casques. Avec des oreillettes, forcément peu isolantes, le résultat est mitigé. Chez Sony, c'est pas mal ; chez Huawei, c'est pratiquement inutile. 

Samsung met en avant une autre fonction, "exclusive" quant à elle: la possibilité de lancer l'application Spotify (et la dernière chanson jouée, donc) en appuyant longuement sur une des oreillettes. J'ai essayé et effectivement, quelle que soit la dernière source sonore du smartphone, un tel appui va lancer Spotify. Cela peut s'avérer utile.

Si vous possédez un smartphone Samsung, un appui prolongé lancera par défaut l'assistant vocal maison, Bixby. Pas de compatibilité avec Google Assistant ou Alexa.

Sachez cependant que l'application Galaxy Wear, indispensable pour utiliser les Buds+ si vous n'avez pas de smartphone Samsung, est désormais compatible iOS. Les propriétaires d'iPhone qui ne veulent pas d'AirPods (existent-ils vraiment?) peuvent donc acheter les oreillettes sud-coréennes.

buds_app

 

 

Vos commentaires