En ce moment
 
 

Test OnePlus 9: deux smartphones dans la brume, mais qui savent très bien où ils vont

Les tests de Mathieu: OnePlus 9, smartphones dans la brume
 
Les tests de Mathieu
 

Les OnePlus 9 et 9 Pro ont été présentés ce mardi après-midi, parallèlement à la première montre du constructeur. J'ai pu essayer ces smartphones durant une semaine et mon verdict est toujours le même: difficile de battre la jeune entreprise chinoise sur le terrain du rapport qualité-prix.

En 2021, OnePlus calque sa stratégie sur celle 2020, année la plus prolifique de l'histoire de la jeune entreprise chinoise. Réputé pour ses smartphones haut de gamme mais avec des prix raisonnables, OnePlus va effectivement continuer de diversifier son catalogue: des flagships killers que l'on va découvrir, mais aussi la gamme Nord, celle qui cible l'entrée et le milieu de gamme, entre 200 et 500 euros.

Pour réussir son pari, il faut sortir les bonnes locomotives commerciales, les fleurons de la gamme, à savoir les OnePlus 9 Pro et OnePlus 9. La grande nouveauté, même si elle est actuellement davantage liée à du marketing et du logiciel qu'à une réelle percée dans le domaine de la photographie sur smartphone, c'est la collaboration avec Hasselblad, icône de la photographie d'origine suédoise. Mais il y a d'autres choses intéressantes...

Le nouveau maître-achat: OnePlus 9, 699€

Pour s'offrir la meilleure puce de l'année, la Snapdragon 888, Xiaomi (Mi 11 à 849€) et Oppo (Find X3 Pro à 1.149€) demandent des prix assez élevés. OnePlus ajuste les curseurs de la fiche technique et parvient, comme il en a l'habitude, à faire baisser la facture. Son OnePlus 9 ne coûte que 699€ dans sa version 8 GB de RAM et 128 GB de stockage interne, disponible en Belgique à partir du 26 avril. Un Snapdragon 888, gravé en 5 nm, ça amène plus de fluidité et de rapidité sur l'interface et les applications (forcément), mais surtout une connectivité améliorée (Wi-Fi 6, Bluetooth 5.2), la 5G intégrée plus efficace, une moindre consommation d'énergie, des capacités supplémentaires liées à l'intelligence artificielle et la photographie (identification rapide des scènes, adaptation du traitement logiciel, etc).

Ce OnePlus 9 reprend presque entièrement le design du OnePlus 8T: un écran sans courbures, des angles arrondis… rien de très audacieux pour 2021. Seul le bloc d'optiques est légèrement plus grand (et mieux dessiné), tandis que les couleurs sont nouvelles. Parmi celles-ci, il y a l'autre originalité de la série 9: un dégradé de réflexion sur la couche de verre à l'arrière. Le Winter Mist (brume hivernale) passe donc d'un gris très brillant (vive les traces de doigts) à un gris mat, qui donne effectivement une impression de brouillard... Les OnePlus 9 sont donc sans doute les premiers smartphones "brumeux". Tout est une histoire de goût, mais je trouve ce dégradé réussi et très élégant (ci-dessous, le OnePlus 9 à gauche et le 9 Pro à droite). Les autres couleurs sont plus classiques: un bleu et un noir, entièrement mates celles-là. 


Evoquons ensuite la collaboration avec Hasselblad. Oui, il s'agit bien de cette entreprise historique fondée en 1841, qui a développé les appareils photo emmenés dans l'espace et sur la lune par les astronautes dans les années 1960 et 70. OnePlus joue la transparence: actuellement, la collaboration (qui va durer au moins 3 ans) est au stade logiciel. Des équipes d'Hasselblad ont donc travaillé pour calibrer le traitement des photos, pour étalonner (personnaliser) les capteurs, pour ajouter quelques options à l'application photo (dont le 'Mode Pro Hasselblad', le bouton orange pour la prise de vue, le bruit qu'il émet, etc). Mais OnePlus m'a confié que par la suite, il y aura du travail matériel sur les lentilles utilisées (les nombreuses petites 'vitres' rondes placées au-dessus du capteur). C'est le même genre de partenariat initié par Huawei avec Leica il y a 5 ans, avec la réussite qu'on lui a connu à l'époque. Nokia et Zeiss ont également une collaboration relativement similaire.

Les capteurs photos du OnePlus 9 sont d'excellentes factures. Le principal est un Sony IMX689 de 48 MP qui capture de très jolies photos, dont les couleurs sont effectivement "riches et naturelles". Cela se remarque sur les portraits (la couleur de peau est fidèle) mais également dans les paysages (il y a une touche particulière). Jamais criardes, les photos sont propres, nettes et réussies. On n'est pas au niveau du OnePlus 9 Pro, ni de la référence Galaxy S21 Ultra, mais on reste dans le haut du panier. Le capteur grand-angle est le même IMX766 du OnePlus 9 Pro (50 MP). Comme chez Oppo, ce dernier transcende l'intérêt de ce genre de photos/vidéos, permettant de capturer plus de scène sans devoir reculer. L'image est plus nette, moins déformée sur les côtés. Il n'y a cependant pas de téléobjectif pour zoomer proprement, ni de stabilisation optique de l'image. Le troisième capteur sert pour du monochrome et pour améliorer les autres images. Comme partout ailleurs, il y a désormais une multitude d'options de prises de vue et de vidéo, que je ne détaillerai pas. C'est réservé à ceux qui aiment jouer sur les effets, les couleurs, etc…


Au niveau de l'écran, OnePlus reconnait qu'il s'agit du même que celui du 8T de 2020, qui heureusement était très bon. La marque parle de Fluid Display, car le taux de rafraîchissement est très élevé (120 Hz). Il s'agit d'un AMOLED de 6,55", en Full HD + et au format 20:9. Il est d'excellente facture, et vous pouvez l'ajuster facilement dans les paramètres.

Rare à ce niveau de prix: le OnePlus 9 est équipé de la charge sans fil, dans sa technologie Qi basique (donc un peu lente, 15W). Cependant, le chargeur filaire 65W hyper rapide, fourni, atteint des sommets car OnePlus a apporté quelques changements au niveau de la résistance des cellules et de l'optimisation du logiciel qui gère la recharge. La batterie de 4.500 mAh passe de 0 à 100% en seulement 29 minutes, c'est difficile de trouver mieux.

Au niveau des petits détails qui ont leur importance: le OnePlus 9 est équipé de haut-parleurs stéréo de bonne qualité (certifié Dolby Atmos, on entend une certaine spatialisation du son), n'a pas de prise casque et n'est pas certifié IP68 (il n'est pas garanti étanche, mais OnePlus rassure: il résiste à l'eau et s'il tombe dans un bain ou une piscine, il s'en sortira vivant). Au niveau du logiciel, je vous renvoie à mes remarques sur le OnePlus 8T (Android 11 et OxygenOS 11.2): en deux mots: c'est très bon, peut-être même la meilleure proposition sur Android pour ceux qui veulent aller à l'essentiel avec style.  


 

Le OnePlus 9 Pro, un peu plus près des étoiles pour 899€

Vous l'avez compris, à 699€, le OnePlus 9 de base, c'est l'ADN de OnePlus: un excellent smartphone, quasiment sans concession, qui n'a pas à rougir face au dernier Xiaomi (Mi 11 à 849€), et qui s'avère même plus puissant que le Find X3 Neo (799€).

Cependant, et OnePlus l'a prouvé l'an dernier, il est tout à fait capable de proposer un smartphone totalement haut de gamme pour 899€ (pour la version 8 GB de RAM et 128 GB de stockage interne, largement suffisante). Un prix élevé, mais qui reste plus raisonnable que ce que propose la concurrence (Samsung, Oppo) à performances plus ou moins équivalentes.

Le OnePlus 9 Pro a une fiche technique identique au 9, mais il a ces quelques différences pour convaincre les utilisateurs les plus exigeants :

Un écran légèrement plus grand (6,77") mais surtout plus performant, notamment grâce à une définition plus élevée (QHD+), un rafraîchissement adaptatif (120 Hz pour les jeux, 90 Hz pour l'interface, 60 Hz pour les vidéos et jusqu'à 1 Hz quand vous regardez une photo !) qui permet de ménager la batterie. Courbé sur les côtés, il s'adresse aussi aux gamers avec un réactivité tactile accrue (jusqu'à 360 Hz sur certains jeux compatibles). Il est plus lumineux, mais on touche à des notions très techniques, à peine visibles à l'œil nu. OnePlus parle cette fois du Fluid Display 2.0... Le design apparait plus élancé, affiné et moderne (voir photo ci-dessous), tandis que la teinte Morning Mist, légèrement plus blanche, offre ce même dégradé de brillance. 

Au niveau de la photo, le Pro reçoit un capteur principal plus costaud (IMX789 développé avec Sony), qui fait des merveilles en 48 MP, notamment grâce à une stabilisation accrue, une meilleure mise au point, des couleurs plus naturelles et une excellente gestion des différences d'éclairage au sein d'une même scène. D'après ce que j'ai pu essayer et comparer avec d'autres smartphones haut de gamme, le OnePlus 9 Pro s'en sort très bien, même si on parle de détails par rapport à la concurrence. Ce qui le démarque aussi du 'simple' 9, c'est la présence d'un capteur télé stabilisé de 8 MP seulement, capable de zoomer sans perte de qualité jusque 3,3X (zoom optique). Quelques concurrents font mieux à ce niveau-là  (notamment Samsung et son S21 Ultra, ou Huawei et ses P40 Pro ou Mate 40 Pro), mais OnePlus ne s'en sort pas trop mal.

Dernières différences, minimes celles-là: le OnePlus 9 Pro est certifié IP68 (vous pouvez sans crainte le laisser 30 minutes sous 1,5 mètre d'eau) et sa charge sans fil est elle aussi très rapide: 50W, donc le 0 à 100% se fait, sans câble, en 43 minutes. C'est plus rapide que la plupart des chargeurs avec fil de la concurrence... Notez que le chargeur sans fil (OnePlus Warp Charge 50) coûte 69€, et qu'il a besoin d'un ventilateur pour dissiper la chaleur. Mais il est doté d'un mode 'nuit' pour ne pas faire de bruit (il charge alors plus lentement) quand c'est nécessaire.


 

Conclusion

OnePlus n'a pas augmenté ses prix entre 2020 et 2021. La Serie 9 reste donc fidèle aux origines de la marque: le modèle standard, à 699€, est un pied de nez à la concurrence, embarquant la puce la plus rapide de l'année pour quelques centaines d'euros de moins. Il y a d'infimes concessions à faire au niveau du design très classique et de la polyvalence en photo. Pour le reste, les ténors ont de quoi rougir…

Ceux qui veulent se rapprocher des étoiles opteront pour le OnePlus 9 Pro, qui a un design plus affûté (écran courbé), une partie photo plus performante, un écran plus 'pro' et quelques détails supplémentaires. Le tout pour 899€, ce qui reste raisonnable si on compare à des performances équivalentes chez la concurrence.

Quoi qu'il en soit, OnePlus a toutes les cartes en main pour aller titiller Samsung, bien seul en tête des ventes des smartphones Android en Belgique. Mais la déconvenue de Huawei, qui se confirme en 2021, laisse des boulevards à la concurrence chinoise, dont OnePlus mène la danse, talonné de près par Oppo et ses propositions de plus en plus abouties, et par Xiaomi, un peu plus brouillon dans sa stratégie en Belgique.

La OnePlus Watch a également été dévoilée lors de la conférence de presse. Dotée d'une bonne autonomie (deux semaines), d'un design rond original (46 mm, acier) et de toutes les fonctionnalités de suivi de l'activité physique et de la santé, elle ne coutera que 159€. Je vous en parlerai bientôt lors d'un test :



Le OnePlus 9 Pro est déjà disponible en précommande via OnePlus.com, Proximus, Vanden Borre, Fnac, Coolblue, Telenet et Krefel (il sera officiellement en vente à partir du 31 mars). Le OnePlus 9 arrivera plus tard, soit à partir du 26 avril, via les mêmes canaux de distribution.

Voici les tarifs détaillés des versions:

 
 
 
 
 
 
 

 




 

Vos commentaires