En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: Samsung manque un peu d'audace malgré un époustouflant Galaxy Note 10+ (PHOTOS)

Les tests de Mathieu: Samsung manque un peu d'audace malgré un époustouflant Galaxy Note 10+ (PHOTOS)

Il est grand, il est beau, il est puissant et il offre des fonctionnalités inédites. Mais celles-ci intéressent-elles vraiment le grand public ? Pas sûr. Dès lors, le Galaxy Note 10+, que j'ai essayé durant deux semaines, s'adresse à une clientèle plus exigeante, mais aussi plus aisée, car elle devra débourser 1.099€ minimum. Pour un smartphone qui, c'est mon ressenti général, manque un peu d'audace. Comme Apple, Samsung peaufine subtilement et annuellement ses fleurons. Mais sous Android, la concurrence est énorme…

Le géant sud-coréen Samsung a présenté cet été la 10e version de son Galaxy Note, un très grand format original à l'époque, mais désormais copié par toutes les marques. Et sans surprise, le Note 10+ est un excellent smartphone, toujours le seul à inclure un styler rangé dans l'appareil, par ailleurs.

Véritable héritier de la gamme (le Note 10 normal est davantage un S10 avec stylet), le Note 10+ est équipé d'un immense écran 6,8" très haute définition (3040 x 1440 pixels) au contraste infini et aux couleurs chatoyantes. Il occupe pratiquement toute la face avant (92,5%), même si on constate la caméra frontale perdue au centre, en haut de l'écran. Un choix discutable car c'est comme un trou dans l'écran. OnePlus a décidé d'utiliser un mécanisme escamotable et ça fonctionne plutôt bien ; le 7 Pro a par ailleurs exactement les mêmes dimensions que le Note 10+…



Grosse (mais logique) fiche technique

La finition est forcément très bonne, mais pour un smartphone à 1.099€, c'est logique. Le reste de la fiche technique est du même acabit: puce 8 cœurs maison Exynos 9825, 12 GB de RAM, 256 (ou 512 pour 100€ de plus) GB de stockage interne, 3 caméras à l'arrière (plus un capteur de profondeur), batterie costaude de 4.300 mAh, étanchéité certifiée IP68. Notez qu'il a perdu sa prise mini-jack pour relier n'importe quel casque sans devoir passer par un adaptateur (heureusement, il y a de bons écouteurs AKG en USB Type-C fournis).

Un peu perturbant, par contre: les boutons sont uniquement sur la tranche gauche, donc pour les droitiers, inaccessibles avec le pouce. Il faut obligatoirement le tenir à deux mains pour atteindre les boutons de volume ou de verrouillage, ou alors faire glisser dangereusement le smartphone de quelques centimètres et jouer de l'index (mais c'est un peu risqué) :

note018

Le design est simplissime et des plus classiques: un écran sur toute la face avant et à l'arrière, un dos en verre brillant et un petit bloc d'optique rangé en haut à gauche à la verticale, qui ressort légèrement. De loin, il ressemble à n'importe quel (grand) smartphone qui attrape les moindres traces de doigt.

Des vidéos avec effet bokeh

Le Note 10+ rassemble tout ce qu'on attend de lui, ni plus, ni moins: une excellente finition, une grande puissance de calcul, une fiche technique haut de gamme et un stylet logé dans le corps de l'appareil. L'autonomie est très bonne, Samsung a fait un effort, et les plus pressés à l'acheter recevront une docking station de recharge sans-fil rapide (15W) , mais qui le sera toujours moins que le câble traditionnel (chargeur 25W fourni, 45W en option, Samsung a été un peu radin sur ce coup-là).

L'usage en bureautique, en jeu, en lecture de vidéo est parmi ce qui se fait de mieux. Les photos m'ont semblé particulièrement belles. Il s'agit des mêmes capteurs (grand angle 16 MP, capteur principal de 12 MP, zoom 2x de 12 MP) que le S10 sorti il y a quelques mois, mais le traitement logiciel a été peaufiné. L'option 'live focus video' est par ailleurs sympa, elle apporte l'effet bokeh des portraits photos sur la vidéo: le sujet principal reste net, tout le reste se floute.

Une connexion facile avec Windows ou un écran

Parmi les fonctions inédites, il y a la version étendue de DeX, qui permet d'afficher et d'utiliser son smartphone sur un PC Windows 10 (en reliant les deux avec le câble double USB Type-C fourni, et à condition d'installer un petit logiciel sur son ordinateur au préalable). Cela fonctionne pas trop mal: on peut par exemple déplacer des fichiers facilement pour les copier.

Vous pouvez aussi opter pour un câble HDMI – USB Type C (non fourni) pour se connecter directement à un écran, une TV ou un projecteur. L'interface transformée est alors un mélange entre Android et Windows. Le smartphone peut faire office de souris tactile et le tout est très fluide. Les applications et les sites web s'adapte au format PC. A voir, cependant, l'intérêt réel de ce genre de possibilité pour le grand public :


 
 

Un manque d'audace qui se traduit dans les ventes

Mon sentiment général demeure que le Note 10+ manque un peu d'audace comparé à une concurrence très grande sous Android, et qui n'est jamais à cours d'imagination. En effet, s'il est parfait, le Note 10+ n'a rien de véritablement innovant, et prouve qu'effectivement, il est difficile de proposer chaque année des nouveautés vraiment intéressantes pour le grand public. Huawei tente de le faire en changeant chaque année le design et en ajoutant quelques fonctions inédites à ses flagships, et ça donne au moins l'impression de changement.

Ce manque d'innovation (chez Samsung mais aussi chez les autres), d'après une récente étude américaine, est à l'origine d'une plus longue durée de vie des smartphones: les utilisateurs les gardent plus longtemps (environ 33 mois). L'arrivée de la 5G en 2020 est une autre raison importante, précisons-le.

Dès lors, débourser 1.099€ pour un Note 10+ se justifie, à mon sens, si on est un inconditionnel du stylet et qu'on veut un écran XXL. Pour le reste, la gamme 2019 du géant sud-coréen s'est élargie dans le bon sens, avec notamment l'A70 à 350€, qui offre déjà une très bonne expérience d'Android à la sauce Samsung (avec des photos un peu moins bonnes et sans stylet, bien entendu).

Bixby fait un pas en arrière

Une expérience Android toujours aussi remaniée avec, on l'a dit, d'innombrables applications (galerie, navigateur, calendrier) et services (cloud - payant au-delà de 15 GB, trousseau de mot de passe, sécurité). Heureusement, Samsung fait marche arrière avec Bixby, qui ne nous est plus imposé à tous les étages. Il était même pratiquement absent de la conférence de presse de lancement, il y a quelques semaines.

Cet assistant personnel et vocal maison est toujours présent (panneau sur la gauche de l'écran d'accueil, application appareil photo) mais le bouton dédié a disparu. De manière générale, Bixby est plutôt un échec: seul Google (et son Assistant) et Amazon (avec Alexa), pionniers et multiplateformes, rencontrent un certain succès. Et bien sûr, Siri qui équipe par défaut tous les appareils d'Apple.


 
 

Conclusion

Heureusement, il y a le stylet amélioré (avec différents niveaux de pression et d'intensité, voir mon gribouillage ci-dessus) qui peut s'avérer utile: il peut servir de télécommande, pour écrire des notes et même les convertir en document Word (voir l'autre photo ci-dessus). C'est la seule originalité utile de ce grand smartphone. Pour le reste, Note 10+ justifie difficilement son prix de 1.099€. 

Bien entendu, les adeptes de la marque et de ses services/applications maison ne seront pas déçus car c'est un excellent appareil. Mais le reste du monde a bien d'autres options, chez Samsung comme chez d'autres fabricants. Pour la moitié du prix, il existe d'excellents smartphones (je pense au OnePlus 7, par exemple) dont la configuration est à peine inférieure à celle du Note 10+.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vos commentaires