En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: le OnePlus 7 est-il le meilleur smartphone à 500€ ?

Les tests de Mathieu: le OnePlus 7 est-il le meilleur smartphone à 500€ ?
© RTL INFO
smartphone, OnePlus, Les tests de Mathieu

La marque chinoise a franchi un pas assez inattendu il y a quelques semaines, en sortant une version "Pro" et haut-de-gamme de son célèbre "tueur de flaghip". Mais l'essence de OnePlus réside encore dans la version normale: le OnePlus 7 est passé entre mes mains durant deux semaines, voici ce qu'il faut savoir.

Il y a presque deux mois, nous évoquions le dernier “flagship killer” du fabricant chinois OnePlus, baptisé 7 Pro (premier du genre). Un appareil plus haut-de-gamme que d’habitude, vendu à partir de 709€ et dont le design et les caractéristiques rivalisent largement avec les grandes marques comme Samsung, Huawei et Apple.

Mais l’atypique entreprise basée à Shenzhen, la Silicon Valley asiatique, n’a pas oublié l’essentiel: permettre à ceux qui n’ont pas l’envie ou les moyens de mettre une telle somme de s’offrir tout de même un appareil puissant, durable dans les mises-à-jour et capable lui aussi de rivaliser avec les ténors.

Raison pour laquelle à côté du OnePlus 7 Pro largement mis en avant par la marque, il y avait aussi le OnePlus 7 (prix de départ: 559€). J’ai pu l’essayer durant deux semaines et voici mes impressions.


 
 A gauche, la version Pro, à droite, le OnePlus 7 normal

Des concessions principalement esthétiques

Le OnePlus 7 est directement moins spectaculaire que la version Pro. Son écran (6.41” contre 6.67”) est moins grand et occupe moins d’espace sur la face avant, notamment parce qu’il n’est pas équipé de la caméra selfie qui se déploie mécaniquement à la demande. Un écran également Amoled, donc très agréable à l’oeil, mais qui n’est pas recourbé sur les côtés comme la version Pro.

Le format (16:9), l'apparence extérieure du OnePlus 7 est directement héritée du OnePlus 6T. Seuls changements: l’appareil photo principal ressort davantage dans le dos (et le flash est intégré dans cette protubérance assez disgracieuse), l’interrupteur pour les modes son/silencieux et le bouton d'allumage ont été déplacés de quelques millimètres, le haut-parleur situé au-dessus de l’écran s’est élargi (et permet d’ailleurs un son stéréo très appréciable pour regarder des vidéos, contrairement au 6T).

Il faut composer avec du verre brillant à l'arrière, la tendance n'est pas encore passée. Si vous avez les mains sèches, il glissera très vite. Si vous avez les mains humides, il attrapera toutes les traces de doigts…


 

A l’intérieur, c’est presque pareil

Le OnePlus est équipé de la même puce Snapdragon 855, la plus performante en date, que la version Pro. Dans le prix de base (559€ en Belgique), il embarque 128 GB de stockage et 6 GB de RAM. Tout cela offre déjà une expérience Android de premier plan. Tout comme l’écran dont la définition (2340 x 1080 pixels), certes moins importante que sur le Pro (3120 x 1440 pixels), est largement suffisante.

Le logiciel est parfaitement identique à celui de la version Pro, il s’agit de la même (et excellente) version d’Oxygen OS, une surcouche subtile et peu envahissante à Android 9.

La grande différence avec le 7 Pro, hormis le design et la caméra frontale coulissante, est liée à l’appareil photo. La version normale de 7 n’en compte que deux à l’arrière, contre trois pour le Pro. De quoi l’empêcher de passer à du zoom 3X sans perte de qualité et à du grand angle, deux options qui deviennent vite indispensables quand on veut mieux gérer le cadrage. Le OnePlus 7 se contente d’un zoom 2X.

En dehors de ces options, le capteur principal de 48 MP, qui est exactement le même sur les deux versions du OnePlus 7 (un Sony IMX586), fournit des clichés très réussis. Le traitement logiciel semble un peu différent car le résultat n’est pas totalement identique entre les deux smartphones. De manière général, si les photos sont très bonnes, elles restent en retrait par rapport à ce que peut offrir un P30 Pro chez Huawei, par exemple.

Un mot sur l'autonomie: l'écran étant moins grand que sur le 7 Pro, le OnePlus 7 se montre un plus endurant que son grand frère. Deux jours d'usage normal, c'est facile à atteindre avec la batterie de 3700 mAh dotée de la charge rapide maison Fast (de 1 à 50% atteint en 30 minutes). Les utilisateurs intensifs tiendront facilement la journée.


 

Conclusion

Sans conteste, le OnePlus 7 vaut largement ses 559€. Il a tout d'un smartphone premium, y compris la puissance grâce à la puce la plus performante du moment, la Snapdragon 855. OnePlus, c'est également la certitude d'avoir des mises-à-jour régulières et rapides, ce qui n'est jamais garanti, même par les grandes marques sous Android. On n'est pas encore au stade de l'iPhone, mais on s'en approche: le OnePlus 3 (juin 2016) vient de recevoir la mise-à-jour vers Android 9.

A ces précieuses mises-à-jour améliorant l'expérience année après année, il faut ajouter d'autres spécificités de OnePlus: une vraie écoute des problèmes rencontrés par les utilisateurs, des réactions rapides et une prise en compte de leur feed-back. Pour les grandes marques, c'est compliqué à mettre en place. Pour une "petite" comme OnePlus, c'est une réalité appréciable.

Les concessions faites par le 7 par rapport à son grand frère (le 7 Pro qui démarre à 709€) sont liées au design, à l'écran et à l'appareil photo. Pour le reste, le OnePlus 7 est sans doute le meilleure rapport qualité-prix actuel si vous avez un peu plus de 500€ à investir et si vous aimez les entreprises qui se concentrent sur l'expérience utilisateur. Raison pour laquelle on compare souvent OnePlus à Apple.

Mais il faut répondre à la question: est-il le meilleur smartphone à 559€ ? C'est délicat de trancher, car plusieurs marques ont revu leur positionnement. Samsung a par exemple sorti un énorme A70 (certes moins performant) à 399€ et son S9 de 2018 est passé à 500€ ; Huawei a un Mate 20 Pro meilleur en photo et dont le prix est descendu à 599€ pour les soldes belges. Bref, il y a un peu de tout, mais l'avantage de OnePlus reste la puce surpuissante et qui va endurer de nombreuses mises-à-jour sans sourciller, ainsi qu'un logiciel propre et peu encombrant. A vous de choisir…


 
 

 

 

 

Vos commentaires