En ce moment
 
 

La pyrale du buis fait des ravages dans nos jardins: voici quelques conseils

 
 

Attention, si vous possédez du buis dans vos jardins. La pyrale est de retour. Une chenille, très vorace, qui ne s'attaque qu'à ce type de plante. Après Bruxelles, le Brabant flamand et le Brabant wallon, elle s’est aussi désormais installée en Hainaut. Un vrai casse-tête pour les jardiniers.

Une haie couverte de soie, des feuilles mortes. Le buis est un festin pour ces petites chenilles, venues d’Asie, qui font des ravages. "Cela m’a surpris car je viens régulièrement entretenir le site (à Casteau (Soignies)) et sur une semaine de temps, cela a pris des proportions considérables. Si on n’intervient pas, tout va y passer", explique Alain Slosse , responsable d’une entreprise de parcs et jardins.

Les petites bêtes se confondent avec le feuillage encore vert. En cas de doute, il faut bien inspecter ses arbustes et agir vite. Pulvériser ou piéger.

"Détectez bien le papillon qui se trouve dedans et mettre des pièges, pour diminuer l’éclosion, les œufs et les chenilles, qu’il ne faut surtout pas mettre dans votre compost", ajoute Alain Slosse.

Installée en Europe centrale, avec l’importation de plantes, la pyrale se plaît chez nous, et se reproduit très vite:1000 œufs en 2 semaines.

Tailler, brûler, évacuer permet dans les cas graves d’éviter d’autres dégâts. "Cela peut peut-être se transmettre à d’autres plantes, on ne sait pas encore… Moi, je déconseille quand même de planter des buis. Vu le coût d’un buis, c’est quand même pas bon marché non plus", conclut Alain Slosse.

D’autres plantes font par ailleurs le même effet que le buis et éviteront aux jardiniers, bien des déceptions.


 


 




 

Vos commentaires