En ce moment
 
 

"Un congé de conciliation pour faire face aux imprévus familiaux"

(Belga) La Ligue des familles a formulé dans son mémorandum publié en vue des élections du 26 mai prochain une série de propositions dont une prévoit la mise en place d'un "congé de conciliation" afin de permettre aux parents de faire face aux imprévus familiaux, indique l'association mercredi dans un communiqué.

Selon le dernier Baromètre des parents, près de 8 parents sur 10 éprouvent des difficultés à combiner travail et vie de famille, rappelle ainsi la Ligue des familles. Et un sur quatre risque le burn-out parental. Pour faire face à ces situations imprévues, la Ligue propose donc de permettre à tout travailleur de s'absenter pendant quelques heures, avec la possibilité de prévenir au dernier moment, sans justification ni contrôle et sans perte de salaire en ayant recours à ce que l'association appelle "un congé de conciliation". Concrètement, tout travailleur aurait ainsi droit à un quota de 8 heures par an de congés, les parents auraient 8h supplémentaires par enfant et les parents solo encore 8h en plus. Au-delà des imprévus, ce nouveau congé devrait permettre aussi de faire face aux différents impératifs familiaux sans forcément y consacrer une des 20 journées de vacances annuelles, poursuit la Ligue des familles. A côté de ce "congé de conciliation", la Ligue des familles souhaite également que chaque employeur soit tenu d'informer individuellement lors d'un rendez-vous annuel chacun de ses employés en matière de congés parentaux, extralégaux, de télétravail ou encore d'horaires flottants. Enfin, la Ligue rappelle que la priorité numéro 1 exprimée par une majorité de parents lors de sa dernière enquête intitulée "Comment adapter le monde du travail à la vie des parents" (octobre 2018) est de réduire son temps de travail sans perte de salaire. (Belga)

Vos commentaires