En ce moment
 
 

Fête nationale - Les Red Devils - militaires et non footballeurs - au dessus de la place des Palais

(Belga) Fumigènes tricolores striant le ciel, le défilé aérien de la Fête nationale n'a rassemblé cette année que 26 appareils - avions et hélicoptères de plusieurs types, dont un seul avion étranger, un EMB-121 Xingu français sur lequel sont formés les futurs pilotes de transport belge, a constaté l'agence Belga.

Ce 21 juillet marquait le 188e anniversaire de la prestation de serment du premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, en 1831, un an après la déclaration unilatérale d'indépendance des pionniers de la Belgique. L'un des clous du défilé aérien était le passage d'un chasseur Spitfire datant de la Seconde Guerre mondiale, alors que le thème du défilé national était cette année le 75ème anniversaire du débarquement allié en Normandie et de la Libération de la Belgique. Le Spitfire est de surcroît l'unique appareil de ce type, dans sa version Mk.XVI immatriculé en Belgique. Il était accompagné par deux avions de combat actuels F-16 ornés d'"Invasion Stripes". Deux escadrilles de la composante Air sont les héritières des unités belges de la Royal air Force (RAF) durant le conflit. Il s'agit de la 349e, basée à Kleine-Brogel (Limbourg), et de la 350e de Florennes, équipées de F-16. Lors du D-Day, le 6 juin 1944, les 349th et 350th Squadrons avaient effectué plusieurs missions au-dessus des plages de Normandie. Ce jour-là, la 349e, dotée de Spitfire, remporta deux victoires aériennes en abattant des Juncker JU-88. Les avions étaient revêtus de trois bandes blanches et deux noires peintes, souvent à la hâte, le 5 juin 1944, sur le fuselage et les ailes des avions alliés pour leur permettre de se reconnaître et d'éviter les tirs fratricides. (Belga)

Vos commentaires