En ce moment
 

La Bourse de Paris dans le vert à la mi-journée (+0,37%)

La Bourse de Paris dans le vert à la mi-journée (+0,37%)
La Bourse de Paris devrait ouvrir en légère baisse le 22 août 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris montait légèrement mercredi à la mi-journée (+0,37%), les investisseurs optant pour la prudence face à la situation délicate de Donald Trump, en attendant la reprise du dialogue sino-américain.

A 13H25 (11H25 GMT), l'indice CAC 40 prenait 20,01 points à 5.428,61 points dans un volume d'échanges de 1,1 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,54%.

Après avoir ouvert en légère baisse, la cote parisienne a rapidement inversé la tendance, sans toutefois s'aventurer trop loin dans le vert.

La Bourse de New York s'orientait vers une ouverture proche de l'équilibre.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, baissait de 0,01%. L'indice élargi S&P 500 perdait 0,07%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, grignotait 0,05%.

"Le mouvement haussier s'est essoufflé avec les nouvelles concernant Michael Cohen, l'ancien avocat du président Trump, qui a plaidé coupable" de huit chefs d'accusation, a commenté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

M. Cohen a notamment plaidé coupable pour fraude fiscale et pour violation des lois sur le financement des campagnes électorales, tout en impliquant personnellement le président.

En outre, l'ex-chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a été condamné mardi pour fraude bancaire et fiscale.

Toutefois, "les investisseurs restent inévitablement concentrés sur la thématique commerciale, avec les discussions entre les Etats-Unis et la Chine qui doivent reprendre ce jour", avant l'entrée en vigueur de nouvelles taxes réciproques, a indiqué M. Hewson.

Une délégation chinoise est attendue mercredi et jeudi aux Etats-Unis afin de renouer le dialogue. Il s'agit des premières discussions du genre depuis le début de la guerre commerciale que se livrent les deux premières puissances mondiales.

- Valeurs automobile à la peine -

Les investisseurs sont également dans l'attente de la publication, prévue en fin de journée, du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Du côté des indicateurs, l'agenda était essentiellement américain. Les investisseurs prendront connaissance des reventes de logements en juillet et du niveau hebdomadaire des stocks de pétrole.

En matière de valeurs, les bancaires, qui ont récemment perdu du terrain, poursuivaient leur rebond. Crédit Agricole prenait 1,83% à 12,13 euros, Société Générale 1,27% à 36,16 euros et BNP Paribas 0,54% à 52 euros.

Les équipementiers automobiles étaient pénalisés par la révision à la baisse des prévisions annuelles de leur homologue allemand Continental. En outre, la banque Berenberg a publié mardi une étude évoquant "l'essoufflement" du secteur automobile.

Michelin lâchait 4,91% à 103,60 euros, Valeo 5,44% à 38,04 euros et Faurecia 4,42% à 51,50 euros. Les constructeurs automobiles français étaient également affectés, à l'instar de Peugeot (-0,89% à 24,58 euros) et de Renault (-0,82% à 72,85 euros).

Les valeurs pétrolières gagnaient du terrain, dans le sillage de la hausse du prix du baril. TechnipFMC s'adjugeait 1,54% à 25,69 euros et Total 1,11% à 53,80 euros.

Soitec gagnait 4,71% à 66,65 euros, soutenu par l'acquisition de Dolphin Integration, spécialiste de la conception de circuits intégrés.

Plastivaloire perdait 1,47% à 14,78 euros, après avoir vu son chiffre d'affaires augmenter de 1,4% au troisième trimestre de son exercice décalé 2017/18 et confirmé ses objectifs.

  1. Euronext Cac 40

Vos commentaires