La Fédération Inter-environnement wallonne appelle les communes à faire plus pour le vélo

Transports

(Belga) La Fédération Inter-environnement wallonne (IEW) a publié vendredi une série de recommandations pour une politique plus favorable aux vélos dans les communes, à l'approche des élections et de la Semaine de la Mobilité. L'organisation, avec l'appui de l'association cycliste GRACQ, appelle entre autres à former davantage les agents communaux à la prise en compte du vélo, mais aussi à développer des pistes cyclables de façon intelligente.

Les recommandations de l'IEW visent à former un "réel levier en faveur de la mobilité douce", à la veille des élections communales. L'organisation pointe en effet le fait que les communes sont en charge de 90% de la voirie wallonne. "Elles représentent donc le principal niveau de pouvoir responsable de la mise en place des aménagements et infrastructures nécessaires au développement du vélo", souligne l'IEW. En premier lieu, l'organisation conseille aux communes de former les agents techniques à la prise en compte du vélo et modes de déplacements actifs. Elle recommande également de développer largement des cheminements cyclables et piétons pratiques et sécurisés autour des lieux d'habitation et de services comme les écoles, les commerces ou encore les gares. La vitesse devrait être réduite en milieu urbanisé à 30 km/h dans les quartiers résidentiels et à 70 km/h en milieux suburbain et rural sur les routes présentant un potentiel cyclable. L'organisation insiste aussi sur la nécessité de mettre en place des dispositifs de stationnement vélo sécurisés aux destinations cyclables. Enfin, elle appelle à mesurer et communiquer sur la progression de la pratique du vélo dans les villes. Au-delà de ces recommandations pratiques, la fédération demande aux communes de dégager des budgets suffisants pour le développement de la mobilité douce, avec l'appui de la Wallonie. Cette dernière devrait, selon elle, investir rapidement un budget annuel minimum de 10 euros par habitant (qui s'élève actuellement à 5 euros/habitant). "La Flandre investit 18 euros par habitant et les Pays-Bas 24 euros par habitant chaque année", compare l'organisation. "Le développement des modes actifs est un levier fondamental pour améliorer notre mobilité, notre santé et notre environnement", conclut la Fédération Inter-environnement wallonne. (Belga)

Vos commentaires