En ce moment
 
 

La Wallonie emprunte 4 milliards d'euros pour relancer son économie: "Si j’avais dû agir comme en Flandre, sans doute on m’aurait pendu"

CORONAVIRUS

Jean-Luc Crucke, ministre wallon des finances et du budget, était l’invité de Fabrice Grosfilley ce mardi matin sur Bel RTL. Le libéral a notamment expliqué comment la Wallonie compte redresser son économie en empruntant de l’argent.

La Wallonie a dû sortir des centaines de millions pour affronter le Covid-19 et va également avoir des rentrées fiscales en moins. Le gouvernement wallon a donc trouvé des prêteurs sur le marché.

"Aujourd’hui, effectivement c’est de l’emprunt. C’est 4 milliards d’euros qui ont été empruntés et qui permettent de dire que tout le programme 2020, y compris les éléments liés à la crise Covid, sont couverts"

Ces remboursements vont s’étaler sur combien de temps ?

"Cela dépend, la maturité peut être différente d’un prêt à l’autre. On est sur des moyennes de 15 ans et on est à un taux moyen de 0,75%"

Dans quoi va investir la Wallonie pour relancer son économie dans les prochains mois et prochaines années ?

"Je crois qu’il y a vraiment deux domaines dans lesquels on doit le faire. Les infrastructures comme les transports publics et les voies cyclables pour offrir un meilleur maillage. Mais c’est aussi la recherche qui est reconnue en Wallonie. On doit mieux faire encore le transfert avec l’économie et là on peut aider dans l’investissement de personnel"

Comme vous avez trouvé de l’argent sur le marché, cela veut dire que l’on ne doit plus mobiliser l’épargne publique comme on avait envisagé de le faire ?

"Les deux sont complémentaires mais n’ont pas toujours le même objectif. Rechercher de l’argent sur les marchés c’est permettre de vivre sur l’année par rapport aux besoins de l’Etat, en ce qui nous concerne la Wallonie. Par contre l’épargne privée dans des niches convenablement rémunérée où il y a aussi une implication de l’investisseur. Mais je ne crois plus du tout à ces systèmes de caisses d’investissement où on doit aux privés ‘donnez-nous votre argent’"

Donc il n’y aura pas un grand emprunt wallon pour redresser la Wallonie ?

"Il peut y en avoir plusieurs en fonction des besoins de chacun des ministres. Je vais d’ailleurs venir au gouvernement avec ce que j’appelle la caisse à outils de l’investissement privé"

Cela veut dire que chaque ministre pourra lancer un petit emprunt pour les politiques qui l’intéressent ?

"Il le pourra en fonction des besoins et de sa sensibilité"

Mais il n’y aura pas un grand emprunt comme en Flandre avec un rendement garanti de 2,5% ?

"Je dis souvent que si j’avais dû agir comme en Flandre sans doute on m’aurait pendu à l’entrée du parlement, je tiens à survivre encore quelque temps"

 

Vos commentaires