En ce moment
 
 

Les syndicats d'EDF appellent à la grève le 19 septembre contre la réorganisation

Les syndicats d'EDF appellent à la grève le 19 septembre contre la réorganisation
Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy donne une conférence de presse à Charleville-Mezières, le 1er mars 2019FRANCOIS NASCIMBENI

Les syndicats d'EDF appellent à la grève le 19 septembre contre le projet de réorganisation "Hercule" présenté jeudi par le PDG Jean-Bernard Lévy, a indiqué la CGT vendredi à l'AFP.

L'appel unitaire (CGT, CFDT, FO et CFE-CGC) sera distribué lundi matin aux salariés, a indiqué Philippe Page Le Merour, représentant CGT. Outre cette journée de grève, "l'intersyndicale se réunira plusieurs fois cet été pour préparer un plan d'alerte de l'opinion et une campagne à la rentrée", a-t-il précisé.

Jean-Bernard Lévy a présenté jeudi aux organisations syndicales le projet de réorganisation qui vise à isoler l'activité nucléaire, plombée par les retards considérables du chantier de l'EPR de Flamanville, et à regrouper la partie commercialisation dans une filiale à 65%.

La filiale "EDF Bleu" regrouperait l'activité nucléaire, les barrages et le transport de l'électricité assuré par RTE.

L'autre filiale, "EDF Vert", reprendrait Enedis, EDF Outremer, EDF Renouvelables, Dalkia et la commercialisation. Son capital serait ouvert aux investisseurs.

Les syndicats majoritaires d'EDF (CGT, CFDT, FO et CFE-CGC) s'opposent à cette séparation de la production et de la commercialisation, qualifiée de "meccano capitalistique".

Dès mardi, ils ont demandé dans un communiqué commun au gouvernement de "donner à EDF les moyens d'investir dans la transition énergétique et le service public et de renoncer à toute désintégration-privatisation".

"Nous sommes opposés à une réorganisation purement financière, qui engage non seulement EDF mais aussi le service public et le pays", a indiqué à l'AFP François Dos Santos, élu CGT d'EDF.

"Jean-Bernard Lévy a utilisé cette journée d'annonce de son plan aux syndicats pour dire +J'ai coché la case, j'ai parlé aux syndicats+ mais on sent que tout est déjà bouclé. Il faut que l'Etat, et l'Elysée qui est derrière tout ça, sortent du bois", ajoute-t-il.

Vos commentaires