En ce moment
 
 

Pékin ouvre davantage de secteurs aux investissements étrangers

Pékin ouvre davantage de secteurs aux investissements étrangers
Le premier Ministre chinois Li Keqiang le 27 juin 2019 à PékinFRED DUFOUR

La Chine va assouplir ou lever les restrictions aux investissements étrangers dans de nouveaux secteurs à compter du 30 juillet, à l'heure où Pékin et Washington ont décidé de relancer les négociations sur leur guerre commerciale.

Les secteurs "du transport maritime, les conduites de chaleur en ville, des salles de cinéma, l'industrie du spectacle, certains services de télécommunication, l'exploration pétrolière et gazière" verront les restrictions aux investissements étrangers "assouplies ou annulées", ont annoncé dimanche le ministère du Commerce et la puissante agence de planification économique (NDRC).

Les investisseurs étrangers se plaignent de longue date d'un traitement inéquitable sur le marché chinois.

La Chine dispose d'une "liste négative" qui définit les industries interdites et réglementées pour les investissements étrangers.

Au 30 juillet, cette liste passera à 40 secteurs réglementés contre 48 actuellement, ont précisé le ministère du Commerce et la NDRC.

Cette annonce intervient au lendemain d'une rencontre, en marge du G20, entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump, dans un contexte d'affrontement économique entre les deux pays.

Les deux hommes sont convenus samedi de relancer les négociations commerciales brutalement interrompues en mai.

La Chine et les Etats-Unis sont embourbés depuis l'an dernier dans une guerre commerciale à l'issue imprévisible et s'imposent réciproquement des droits de douane punitifs, portant sur des milliards de dollars d'importations annuelles.

L'administration Trump réclame notamment à Pékin des réformes structurelles pour garantir des conditions de concurrence équitables pour les entrepreneurs étrangers.

Le 20 juin, le Premier ministre chinois Li Keqiang avait promis une ouverture accrue du marché chinois.

"Nous allons assouplir l'accès à un plus grand nombre de domaines afin de créer un environnement commercial internationalisé, axé sur le marché et fondé sur le droit", avait-il annoncé à des représentants de multinationales reçus au Palais du peuple, le siège du parlement chinois à Pékin.

En mars, la Chine a adopté une loi, très attendue par les milieux d'affaires, censée garantir un traitement équitable aux investisseurs étrangers.

Vos commentaires