En ce moment
 

Wall Street dopée à l'ouverture par les progrès entre Washington et Mexico

Wall Street dopée à l'ouverture par les progrès entre Washington et Mexico
La façade du New York Stock Exchange (NYSE), le 22 août 2018 à New YorkDrew Angerer

A découvrir

Wall Street s'affichait en forte hausse lundi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant avec enthousiasme la perspective d'un accord imminent sur le commerce entre les Etats-Unis et le Mexique.

Vers 14H25 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,85% à 26.010,46 points. Il repasse à cette occasion au-dessus du seuil des 26.000 points qu'il n'avait plus franchi depuis février.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,90% à 8.017,32 points, dépassant le cap symbolique des 8.000 points en cours de séance pour la première fois.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,73% à 2.895,73 points.

La Bourse de New York, saluant un discours du président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell, avait terminé vendredi sur une note positive une semaine par ailleurs indécise qui aura vu la Bourse battre un record de longévité à la hausse: le Dow Jones a enregistré une progression hebdomadaire de 0,47% et le Nasdaq de 1,66%.

Cette tendance optimiste jouait encore sur les indices lundi, selon Patrick O'Hare de Briefing.

Elle était renforcée par la perspective de l'annonce imminente d'un accord entre Washington et Mexico sur la révision de l'accord de libre-échange Aléna alors que le président américain prévoit de faire une déclaration officielle depuis le Bureau ovale à 15H00 GMT.

"Ca se présente bien pour un grand accord avec le Mexique", a indiqué Donald Trump peu auparavant dans un tweet.

Si les deux pays parviennent à se mettre d'accord, cela "pourrait inciter le Canada à régler ses différends avec les Etats-Unis", a souligné M. O'Hare.

Les investisseurs, hostiles en général à toute entrave au libre-échange, saluaient ces avancées.

- Tesla reste en Bourse -

La remontée du yuan après l'annonce par la banque centrale chinoise (BCP) d'un ajustement de sa politique monétaire pour empêcher une nouvelle chute trop brusque de sa devise était aussi accueillie positivement.

Ce mouvement "est considéré par certains acteurs du marché comme le signe encourageant que la Chine n'est pas en train de délibérément affaiblir le yuan pour atténuer l'impact d'une guerre commerciale", a remarqué M. O'Hare.

Les groupes chinois cotées à Wall Street s'appréciaient: Alibaba progressait de 2,80%, JD.com de 3,05% et Baidu de 2,40%.

Le titre du constructeur automobile Tesla était de nouveau scruté alors que son patron Elon Musk a annoncé vendredi soir qu'il maintenait finalement son groupe en Bourse. Le titre reculait lundi de 3,20%.

Plus tard dans la semaine le secteur de la distribution sera à l'honneur avec la diffusion des résultats trimestriels de Best Buy, Tiffany, American Eagle Outfitters, Abercrombie & Fitch ou encore Dollar General.

United Continental, qui a annoncé que son action serait cotée à partir du 7 septembre sur le Nasdaq et non plus sur le New York Stock Exchange, montait de 1,15%. Le directeur financier du groupe a souligné que cette solution était "moins chère".

Le marché obligataire se tendait: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,841% contre 2,810% à la clôture vendredi, et celui à 30 ans à 2,987% contre 2,959% en fin de semaine dernière.

  1. NYSE

Vos commentaires