En ce moment
 
 

Wall Street finit en vive hausse portée par les banques et un bon indicateur d'emploi

Wall Street finit en vive hausse portée par les banques et un bon indicateur d'emploi
Des opérateurs au New York Stock ExchangeSPENCER PLATT
 

A découvrir

 

Les trois principaux indices de la Bourse de New York ont conclu en vive hausse jeudi portés par de bons résultats bancaires et un indicateur américain de l'emploi favorable.

Selon des résultats définitifs à Wall Street, l'indice Dow Jones a gagné 1,56% à 34.912,56 points, affichant une de ses meilleures séances depuis juillet.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 1,73% à 14.823,43 points, son meilleur score depuis mai, tandis que le S&P 500 a progressé de 1,71% à 4.438,26 points.

Une salve de résultats robustes dans le secteur bancaire mais aussi des demandes hebdomadaires d'allocations chômage en baisse aux Etats-Unis ont donné des ailes aux indices.

"On a vu des bons résultats financiers et on a eu de bonnes nouvelles du côté macroéconomique", a résumé pour l'AFP Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

"Les inscriptions au chômage sont descendues sous la barre des 300.000 pour la première fois depuis le début de la pandémie", a relevé l'expert.

A cela il fallait ajouter un indice des prix de gros (PPI) pour septembre moins fort que prévu à +0,4% sur le mois contre des projections d'analystes misant sur +0,6%.

Même si sur un an, l'indice des prix à la production aux Etats-Unis grimpe à +8,6%, la plus forte hausse depuis 2010, "on dirait que l'inflation se stabilise à un haut niveau et qu'elle pourrait commencer à décliner au cours des prochains trimestres", assure Tom Cahill.

Autre bon point pour le marché, les taux obligataires sur les bons du Trésor à 10 ans se sont détendus à 1,51% contre 1,53%. "A chaque fois que vous avez de bonnes nouvelles économiques et qu'en même temps les rendements sur les bons du Trésor ne montent pas, c'est très positif pour le marché", a encore indiqué le spécialiste, soulignant aussi que le marché était "un peu survendu" récemment.

- Haut dans le vert -

Ainsi, les onze secteurs du S&P ont conclu haut dans le vert à commencer par les matériaux (+2,43%) et les technologies de l'information (+2,28%), suivis par les titres industriels (+1,88%), ceux de la communication (+1,75%) et des banques (+1,65%).

Au rang des actions, les titres bancaires ont été recherchés après de robustes résultats dopés par la réduction de réserves constituées au début de la pandémie.

Bank of America (+4,47% à 45,07 dollars) a vu son bénéfice bondir de 58% au troisième trimestre, aidé par l'amélioration de l'économie qui lui a permis de réduire ces réserves. Son bénéfice net a atteint 7,69 milliards de dollars.

Après un résultat en hausse de 48% au troisième trimestre pour Citigroup, atteignant 4,6 milliards de dollars, le titre de la société a progressé de 0,70% à 70,75 dollars.

Celui de la banque d'affaires américaine Morgan Stanley a fait un bond de 2,46% à 100,99 dollars après que la banque a fait aussi part de résultats supérieurs aux attentes.

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 3,71 milliards de dollars de juillet à septembre, en hausse de 36% par rapport à la même période l'année dernière.

Dans le secteur de la santé, UnitedHealth Group a fait un bond de 4,17% à 420,36 dollars après des résultats trimestriels meilleurs que prévu. L'assureur-santé a notamment expliqué que si le variant Delta avait provoqué davantage d'hospitalisations, il avait aussi suscité le report d'autres interventions coûteuses en milieu hospitalier.

Le constructeur aéronautique Boeing a lâché 1,96% à 217,43 dollars après avoir confirmé jeudi qu'un défaut de fabrication avait été décelé sur son long-courrier 787 Dreamliner, un modèle déjà affecté par une série de problèmes techniques.

  1. Nasdaq

 




 

Vos commentaires