En ce moment
 
 

Wall Street termine sans direction, les yeux sur la Fed

 
 

La Bourse de New York n'a pas pu conserver l'élan de la veille et a terminé sans direction mardi, dans l'attente de l'issue d'une réunion monétaire de la Fed mercredi.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, qui a connu une fin de séance en dents de scie glissant parfois dans le rouge, a terminé à l'équilibre grappillant 0,01% à 27.995,60 points tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 0,52% à 3.401,20 points.

Le Nasdaq a lui gagné 1,21% à 11.190,32 points.

Le marché qui avait démarré la journée en hausse "s'est rétracté en fin de journée surtout à cause d'Apple", a souligné Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities. "Mais on a eu deux jours de reprise" après les pertes de la semaine dernière, "et je crois que c'est une bonne indication que ces récents déclins sont maintenant derrière nous", a-t-il assuré.

Pour Patrick O'Hare de Briefing.com, "les marchés ont en quelque sorte testés le terrain après les ventes des dernières semaines".

Apple n'a pas impressionné les courtiers avec l'annonce mardi d'un nouvel abonnement: le titre, qui est tombé en négatif en séance, n'est remonté que de 0,16% à 115,54 dollars.

Intitulé Apple One et lancé cet automne, ce service permettra aux usagers d'avoir accès à ses plateformes de streaming, de musique et de jeu vidéo ainsi qu'à son service de cloud (informatique à distance).

Les investisseurs étaient concentrés sur l'issue de la réunion monétaire de la Fed, en particulier la conférence de presse de son président Jerome Powell prévue mercredi à 18H30 GMT.

La Fed doit notamment divulguer ses prévisions d'évolution des taux jusqu'en 2023, maintenus entre 0% et 0,25% depuis mars.

"Je ne m'attends pas à ce que la Fed change de message. Mais est-ce que le marché va continuer à tirer parti de la politique monétaire accommodante et à faire monter la bourse plus haut ?", s'est interrogé Patrick O'Hare.

Tesla, qui avait enregistré sa plus lourde chute en Bourse la semaine dernière, a grimpé de 7,18% à 449,76 dollars après une hausse de 12,58% la veille.

Oracle, dont la cotation avait été suspendue lundi en début de séance après l'annonce d'une proposition d'accord avec l'application de vidéos légères TikTok, a augmenté de 2,49%.

Propriété du groupe chinois ByteDance, la populaire application est au cœur d'une bataille diplomatique entre Pékin et Washington, le président américain Donald Trump accusant TikTok d'espionnage au profit de la Chine et la menaçant d'interdiction aux Etats-Unis.

Le président Trump a assuré lui-même depuis la Maison Blanche mardi qu'un accord était "proche" entre TikTok et Oracle. "Nous allons prendre une décision très prochainement", a affirmé le président américain, qui a également fait part de son respect pour le patron d'Oracle, Larry Ellison, un de ses proches.




 

Vos commentaires