En ce moment
 

Asile et migration - Dix-sept migrants secourus viennent s'ajouter à 32 autres en attente d'un port

Italie

(Belga) L'ONG allemande Sea-Eye cherchait samedi un port pour débarquer 17 migrants secourus dans la matinée, sa compatriote Sea-Watch étant toujours en attente d'un port pour accueillir 32 autres migrants secourus le 22 décembre.

Dans la matinée, le "Professor Albrecht Penck", un nouveau navire battant pavillon allemand affrété par Sea-Eye et parti le 21 décembre pour sa première mission de secours en Méditerranée, a secouru 16 hommes et une femme entassés sur une petite barque en bois sans provisions. Sea-Eye a participé depuis 2015 aux opérations de secours au large de la Libye, avec deux plus petits navires, le Sea-Eye et le Seefuchs. Dans le même temps, le navire de Sea-Watch, le "Sea-Watch 3", naviguait toujours entre Malte et l'île italienne de Lampedusa avec à son bord 32 migrants secourus le 22 décembre et toujours sans perspective de débarquement. Ces migrants, parmi lesquels se trouvent trois jeunes enfants, trois adolescents non accompagnés et quatre femmes, viennent du Nigeria, de Libye et de Côte d'Ivoire. Jeudi, il avait remis cap au sud après avoir reçu le signalement d'une embarcation en détresse transportant plus de 70 personnes. "Nous avons cherché pendant deux jours sans succès et sans collaboration des autorités", a dénoncé l'ONG samedi. L'Italie, Malte, l'Espagne et les Pays-Bas ont refusé d'accueillir les migrants du Sea-Watch 3. En Allemagne, plusieurs villes se sont portées candidates pour les accueillir. (Belga)

Vos commentaires