En ce moment
 

Sigmar Gabriel appelle l'Europe à se mobiliser pour le désarmement nucléaire

Sigmar Gabriel appelle l'Europe à se mobiliser pour le désarmement nucléaire
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, le 2 février 2018 à BerlinJohn MACDOUGALL
Russie

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a appelé dimanche les Européens à prendre l'initiative dans le domaine du désarmement nucléaire après l'annonce par les Etats-Unis de leur intention de se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance.

"Comme à l'époque de la Guerre froide, nous en Europe sommes particulièrement mis en danger" par "une relance de la course aux armes nucléaires", a déclaré M. Gabriel.

"C'est précisément la raison pour laquelle nous devons en Europe lancer de nouvelles initiatives pour le contrôle de l'armement et le désarmement".

M. Gabriel réagissait à la nouvelle "posture nucléaire" rendue publique vendredi par le Pentagone. Dans ce rapport, le Pentagone expose ce qu'il considère comme des menaces nucléaires à l'encontre des Etats-Unis et les réponses à y apporter au cours des années à venir.

Les Etats-Unis veulent notamment développer de nouvelles armes nucléaires de faible puissance, afin de répondre à "l'expansion des capacités (nucléaires) de la Russie". Une annonce qui fait craindre aux experts une relance de la prolifération et un risque plus élevé de conflit nucléaire.

M. Gabriel a reconnu que l'annexion de la Crimée par la Russie avait débouché sur une "perte spectaculaire de confiance envers la Russie" en Europe comme aux Etats-Unis et que les "signes d'un réarmement russe, non seulement en armes conventionnelles, mais aussi en armes nucléaires, étaient évidents".

Mais au lieu de développer de nouvelles armes, il est impératif d'assurer "le respect inconditionnel des traités existants de contrôle de l'armement", a estimé le ministre.

Berlin oeuvrera "avec ses alliés et partenaires" en faveur du désarmement dans le monde, a-t-il assuré.

"Notre objectif à long terme doit continuer à être un monde sans armes nucléaires", a souligné M. Gabriel.

La question des armes nucléaires a été un sujet sensible en Allemagne, allié historique des Etats-Unis et membre de l'Otan, à l'époque de la Guerre froide. Le Pentagone avait déployé en Allemagne des missiles à têtes nucléaires dans le cadre d'un dispositif destiné à contrecarrer la menace d'une invasion soviétique de l'Europe occidentale.

Le chef des sociaux-démocrates (SPD), Martin Schulz, rival malheureux d'Angela Merkel aux élections de septembre 2017, a appelé au cours de la campagne électorale à un retrait des dernières armes nucléaires américaines déployées en Allemagne.

La Russie, la Chine, la Corée du Nord et l'Iran, tous considérés comme des menaces dans le rapport du Pentagone, ont condamné ce document.

Vos commentaires