Telegram assouplit sa politique de confidentialité mais pas pour la Russie

Internet, Russie

(Belga) La messagerie cryptée Telegram a assoupli sa politique de confidentialité, acceptant désormais de fournir certaines données d'utilisateurs en cas de "terrorisme", mais pas pour la Russie, avec laquelle elle est en conflit.

"Si Telegram reçoit une ordonnance du tribunal confirmant que vous êtes soupçonné de terrorisme, nous pouvons divulguer votre adresse IP et votre numéro de téléphone aux autorités compétentes", écrit Telegram dans une mise à jour de sa politique de confidentialité, précisant que cela "ne s'est jamais produit". "Nous ne considérons aucune demande des autorités russes et notre politique de confidentialité ne s'applique pas à la situation en Russie. Nous continuons à résister", a toutefois tenu à souligner mardi le cofondateur de Telegram Pavel Dourov sur cette messagerie, après que l'agence russe de contrôle des télécoms Roskomnadzor s'était empressée de saluer cet assouplissement. Mi-avril, les autorités russes ont ordonné le blocage de Telegram, qui compte 200 millions d'utilisateurs (dont 7% en Russie), tant que cette application ne fournira pas aux services de sécurité les moyens de lire les messages des utilisateurs, ce qu'elle a refusé. Telegram a toutefois réussi à contourner ce blocage et reste généralement accessible en Russie. (Belga)

Vos commentaires